Un receveur de douche italienne est un receveur au même niveau que le sol, plat ou presque plat et qui est chargé d’éliminer l’eau usée de la douche.

Il s’agit généralement d’un bloc en céramique encastré dans le sol et qui redirige l’eau vers un siphon puis dans les canalisations d’évacuation.

Certains receveurs de douche italienne sont complètement ouverts, et d’autres permettent l’ajout de parois ou de porte de douche. Plus rarement on voit aussi des douches italiennes fermées au format cabine.

Sur ce site je vais vous expliquer tout ce qu’il faut savoir sur ce type de receveur. Vous découvrirez les différents receveurs et revêtements qu’il est possible de réaliser, ainsi que mes conseils pour installer ou faire installer votre propre receveur de douche italienne.

 

Les différents types de receveur

Un receveur de douche italienne est comme un receveur classique, hormis qu’il est très esthétique et se fond dans le décor en étant au même niveau que le sol.

En général on ne peut remarquer une douche italienne que par la présence de la colonne de douche, d’un élément de séparation (vitre) ou par la légère inclinaison du sol qui sert à évacuer l’eau.

Les receveurs de douche peuvent se poser de trois façons différentes : ils peuvent être surélevés par rapport au sol, posés sur le sol, ou encastrés dans le sol (sous le niveau du sol).

Les receveurs de douche italienne ne sont presque jamais surélevés ou posés. Il faut généralement les encastrer, soit en ayant un sol abaissé dans la zone de douche, soit en surélevant le reste de la pièce d’une dizaine de centimètres.

On trouve aussi des receveurs de douche dits « ultra fins » qui ne sont pas des receveurs de douche italienne mais simplement des receveurs posés et qui ont un rebord de très petite taille. Ces receveurs sont moins chers à moins compliqués à installer, et recommandés pour les petits budgets (inférieur à 300 euros).

 

Le receveur de douche à carreler

Un receveur à carreler est un receveur qui est masqué sous du carrelage. Une fois installé, on le recouvre de carrelage – en général le même carrelage que celui de la salle de bain.

Les receveurs de douche italienne à carreler sont les modèles les plus populaires car ils permettent une personnalisation unique. On peut donc les introduire plus facilement dans le décor de sa salle de bain.

Il est possible d’utiliser de nombreux matériaux sur un receveur à carreler. Les matériaux les plus courants sont l’ardoise, l’acrylique, le bois, ou encore l’acier émaillé (résistant aux rayures).

On trouve aussi des receveurs couverts de céramique, de béton ciré, de pierres ou parfois de galets. Vous pouvez laisser libre court à votre imagination et à vos délires les plus fous !

 

Prix d’un receveur de douche italienne

Une douche italienne est avant tout une douche haut de gamme, et son prix est plus élevé que celui d’une douche classique avec un receveur plus simple à installer.

Pour un receveur de douche italienne à carreler petit format comptez au minimum 200 euros pour un produit de qualité et qui ne s’abimera pas trop vite.

Plus la taille du receveur augmente, et plus le prix sera élevé. Sur des douches de 2 mètre de long pour 1 mètre de large, la facture peut s’élever rapidement à plus de 500 euros.

Mais il ne faut pas pour autant hésiter à mettre un prix plus élevé pour ce type de produit, car une douche ne se change pas tous les jours. C’est un investissement pour votre habitation.

Une douche correctement installée ne se dégrade pas en quelques années. Certaines douches italiennes bien entretenues ont aujourd’hui plus de 20 ans et de longues années devant elles. Pour un receveur qui coute 400 euros cela revient à seulement une vingtaine d’euro par année.

Le receveur en lui-même n’est pas la seule dépense à prévoir. Il faudra aussi penser à inclure les éléments d’évacuation de l’eau et d’étanchéité, le mortier, etc. qui alourdissent souvent la facture de 200 à 250 euros.

Alternativement, vous pouvez demander à un carreleur de venir vous installer ce receveur et vous pourrez ainsi économiser sur tous les matériaux d’installation.

 

Cout d’installation d’un receveur de douche

Poser un receveur de douche italienne demande beaucoup de temps, et la main d’œuvre a un cout. Faire poser ce type de receveur vous coutera plus cher que pour un bac de douche classique.

Car les receveurs de douche italienne doivent être encastrés, et donc le sol de la salle de bain doit généralement être surélevé. Ce type de receveur nécessite souvent un cout supplémentaire.

Il y a aussi des couts associés à la plomberie, surtout si celle-ci n’a pas été prévue pour accueillir une colonne de douche et un receveur à l’endroit de la pièce ou vous voudriez l’installer.

Si votre budget est limité à moins de 300 euros, mon conseil est de vous orienter vers un receveur de douche ultra plat : il vous en coutera bien moins cher et donnera un rendu visuel très similaire.

La pose d’un receveur de douche italienne est généralement facturée entre 300 et 500 euros (TTC). Il ne faut pas hésiter à négocier avec plusieurs constructeurs et carreleurs pour tenter d’obtenir le meilleur prix.

Pour économiser vous pouvez aussi poser votre receveur de douche italienne par vous-même. Ce n’est pas conseillé aux débutants qui n’ont aucune connaissance en bricolage, mais peut vous permettre d’économiser – surtout si vous avez du temps libre à y consacrer !

 

Installation d’un receveur de douche italienne

L’installation d’un receveur de douche italienne demande des connaissances en bricolage, et plus particulièrement en plomberie et un carrelage.

Si vous n’avez jamais fait de bricolage, et que vous n’avez aucun outil, installer un receveur de douche peut être risqué mais très gratifiant. Prévoyez 6 à 8 heures pour installer votre receveur – répartis sur deux jours.

En ce qui concerne ce type de travaux, il vaut mieux ne pas se presser, surtout pour une première fois. Car en cas d’erreur les dégâts peuvent être désastreux.

Il vaut mieux parfois mettre son égo de côté et laisser faire un professionnel du bâtiment (constructeur ou carreleur). Libre à vous de décider si installer un receveur par vous-même est une bonne idée.

Le critère le plus important lors de toute installation de receveur de douche est l’étanchéité. Si vous avez un problème de fuite au niveau du receveur de douche, vous pourrez rapidement observer ces problèmes dans votre salle de bain :

  • Infiltration d’eau sous le receveur, dans le sol et donc dans les étages inférieurs
  • Peinture qui cloque ou
  • Carreaux qui se décollent

Il faut prévoir une bonde et un tuyau de sortie d’eau qui soit d’un diamètre suffisant pour permettre l’évacuation rapide de l’eau – et ainsi éviter que la surface du receveur ne soit submergée.

Pour une douche italienne de grande taille, il existe des Bondes et tuyaux d’évacuation de grande taille qu’il faudra utiliser sous peine de débordements.

Une fois la bonde installée, vérifiez qu’elle soit bien étanche en y versant de l’eau avant de poser le receveur. Si elle fuit c’est le dernier moment ou vous pourrez rectifier le problème, car une fois le receveur en place vous ne pourrez plus y accéder.

Pour maintenir l’étanchéité de la douche, le plus important est de poser le receveur et le carrelage avec des colles adapté. Il faudra aussi installer des bandes d’étanchéité au moment de coller le receveur au sol, ainsi que des joints d’étanchéité entre le receveur et le rebord du sol ainsi que le mur.

Placez vos bandes d’étanchéité et réalisez vos joints avec la plus grande attention. Il vaut mieux consacrer un peu de temps supplémentaire à la réalisation des joints, plutôt que d’être obligé de recommencer à zéro à cause d’un problème de fuite.

Pour que la surface de cette douche soit étanche, il faudra y passer du temps – c’est une sacré épreuve !

On trouve de nombreuses vidéos qui expliquent la démarche d’installation pour un receveur. Ces vidéos contiennent des instructions détaillées pour la pose, ainsi que les outils et matériaux nécessaires.

Voici quelques-uns des outils indispensables :

  • Un crayon
  • Une raclette d’étanchéité
  • Une spatule crantée
  • Un marteau
  • Des lunettes et gants de protection

Les matériaux nécessaires à la pose sont :

  • Des bandes d’étanchéité
  • Du mortier-colle
  • Du joint en silicone
  • Du joint pour carrelage (si receveur à carreler)

Vous pourriez aussi avoir besoin de carrelage mural pour terminer votre mur (si votre douche est adjacente à un mur) ainsi que du carrelage similaire à celui de votre salle de bain dans le cas d’un receveur à carreler.

Voici plusieurs vidéos expliquant la pose d’un receveur :

Choisissez celle qui vous semble la plus claire (pour éviter d’avoir des problèmes lors de la procédure chez vous).

Un appareil photo professionnel est un appareil photo destiné aux personnes qui font de la photographie leur métier.

C’est un appareil photo très haut de gamme, avec des fonctionnalités que la plupart des amateurs ne seraient pas en mesure d’expliquer (même les amateurs les plus avertis).

Un photographe professionnel a besoin d’un tel appareil car il est limité sur un appareil photo classique : les fonctionnalités d’un appareil grand public ne lui suffisent plus à produire ses clichés de qualité.

Ces appareils photos sont hors de prix pour le commun des mortels, et sont le plus souvent achetés uniquement par les agences photographiques pour leurs employés.

Sur ce site je vais vous expliquer tout ce qu’il faut savoir sur ce type d’appareil photo et ce qui les différencie des appareils photos classiques pour particuliers.

 

Fonctionnalités d’un appareil photo professionnel

Ce qui différencie un appareil photo professionnel d’un appareil photo haut de gamme classique c’est d’abord ses fonctionnalités et caractéristiques de très haut vol.

Sur les modèles grand public on trouve rarement des caractéristiques techniques telles qu’une sensibilité ISO réelle de 51200 ou des photos d’une taille de 36 millions de pixel (oui, vous avez bien lu).

Sur les appareils photos professionnels, en fonction de l’usage que l’on souhaite en faire, on trouve souvent une ou deux caractéristiques très poussées.

Les appareils photos pour le sport par exemple seront très sensibles (sensibilité ISO élevée), et auront une capacité de mise au point ultra rapide (autofocus très performant) avec la possibilité de prendre plusieurs dizaines de photos à la seconde (mode rafale plus rapide que la moyenne).

D’autres appareils photos auront une sensibilité réduite et un moteur autofocus moins puissant, mais auront d’autres points fort : un très fort zoom (pour les prises de vue lointaine), une capacité à prendre des images de très grand format (affiches ou paysages), etc.

En clair un appareil photo professionnel sera souvent très spécialisé pour un usage, et aura des fonctionnalités très puissantes – utiles pour pousser le talent du photographe dans ses derniers retranchements.

 

Appareil photo professionnel et objectif

La plupart des appareils photos professionnels sont des appareils de type reflex car ce sont les seuls appareils sur lesquels on peut changer l’objectif.

En fait pour un photographe professionnel l’objectif est aussi important que l’appareil photo en lui-même, car c’est lui qui va définir la qualité de l’image.

Pour certaines photos il est utile d’avoir un objectif grand angle, pour d’autres photos le facteur idéal sera le zoom : ce sont des paramètres qui dépendent de l’objectif.

On voit trop souvent des débutants en photographie qui investissent tout leur argent dans un appareil photo reflex haut de gamme, et n’ayant pas prévu l’argent nécessaire pour leur objectif se retrouvent avec des photos de très mauvaise qualité et un appareil inutilisable.

Ne commettez pas cette erreur de débutant. Au moment d’acheter votre appareil photo haut de gamme, prévoyez toujours un budget pour au moins un objectif supplémentaire.

Un appareil reflex n’est pas un bridge, et vous aurez besoin d’un objectif pour chaque usage principal. Il existe des objectifs polyvalents, mais si vous prévoyez d’investir plusieurs milliers d’euros dans ce hobbies alors autant avoir un objectif de qualité ciblé sur l’usage que vous voulez en faire.

Nikon et Canon offrent beaucoup d’objectifs ce qui en fait les deux marques incontournables chez les professionnels.

 

Un premier appareil photo professionnel ?

Les appareils photos professionnels sont donc destinés à ceux qui vont pouvoir l’amortir, c’est-à-dire revendre des photos prises lors d’occasions spéciales ou d’évènements (mariage, course automobile, etc).

Pour vous essayer à de la photo de bonne qualité sans vous ruiner, un appareil photo professionnel n’est pas le bon type d’appareil à acheter : ils sont biens trop chers si on veut de la qualité.

Si votre budget est limité à moins de 800 euros, il vaudra mieux investir dans un très bon bridge ou un reflex d’entrée de gamme avec quelques objectifs, plutôt que dans un reflex professionnel avec un objectif de mauvaise qualité.

Il existe des appareils photo bridge qui coutent moins de 400 euros (objectif compris) et permettent de prendre des photos d’excellente qualité, et qui permettent surtout de s’essayer à tous les différents types de photos. Ce sont des appareils photos polyvalents (portrait, sport, paysages, macro, etc.)

Un bon appareil photo se revend toujours très bien. Et vous pourrez ensuite investir dans un reflex de qualité à plusieurs milliers d’euros, quand le besoin s’en fera sentir – c’est-à-dire quand vous aurez atteint les limites de votre bridge.

Trop de débutants achètent un appareil photo professionnel simplement pour les apparences, et paient leur appareil beaucoup trop cher par rapport à leurs besoins. Ils ne savent même pas à quoi servent la plupart des fonctionnalités !

Ne soyez pas cette personne. Un appareil photo professionnel n’est pas un jouet, et on ne le sort pas si souvent que cela (il pèse un bon kilo). Pour les apparences, offrez-vous plutôt une belle montre mécanique suisse.

 

Quel appareil photo non-professionnel choisir

Le choix d’appareil photo est immense. Il existe des centaines de modèles, et chaque modèle change tous les 1 ou 2 ans lorsque la marque décide de l’améliorer.

Il est donc très difficile pour moi de vous donner une recommandation aujourd’hui, car elle ne sera pas forcément bonne au moment de votre achat.

Mon meilleur conseil est de vous rendre dans un magasin de photographie et d’expliquer au vendeur ce que vous recherchez exactement, et les photos que vous souhaitez prendre.

Lorsque vous demandez conseil à un vendeur dites-lui toujours votre budget, pour qu’il vous conseille des appareils qui correspondent à ce que vous pouvez réellement acheter (et pas à des appareils de rêve de plusieurs milliers d’euros). Prenez des notes sur un bloc note ou dans votre téléphone.

Puis allez dans un second magasin et demandez à nouveau des conseils. Faites cela dans 3 ou 4 magasins différents, puis voyez quels appareils sont le plus recommandés pour votre usage.

En général, si votre budget est inférieur à 400 euros on vous recommandera un bon appareil photo de type bridge. Si votre budget est se situe entre 400 et 800 euros on commencera à vous orienter vers des appareils reflex d’entrée de gamme (appareil à 600 euros agrémenté d’un objectif à 200 euros).

Il existe aussi des classements d’appareils photos sur les grands sites de vente en ligne comme chez Amazon ou encore sur Fnac.com. Vous pouvez aussi consulter les gagnants du prix Tipa de l’année en cours.

 

Prix d’un appareil photo professionnel

Les appareils photos pour professionnels sont très onéreux et hors d’attente par la plupart des gens qui font simplement de la photographie pour le plaisir.

On considère que les appareils professionnels coutent au moins 1000 euros. On trouve des appareils photo professionnels à plusieurs milliers d’euros.

Par exemple le Canon EOS 5D Mark III coute actuellement 2999 euros. Et le Nikon D800 coute 2300 euros en fin de stock.

Et les objectifs coutent même parfois plus cher que le boitier en lui-même. C’est d’ailleurs dans ses objectifs qu’un professionnel met la plupart de son budget.

Voyez par exemple l’objectif Nikon AF-S VR 200-400mm à 8700 euros, ou le téléobjectif Canon EF 200mm plus petit mais qui coute tout de même 6300 euros !

Dans le très haut de gamme, toutes les marques se valent. En revanche les deux marques prédominantes sont Canon et Nikon – principalement car ce sont des marques pour lesquelles il y a beaucoup d’objectifs disponibles.

Ce qui fait la différence entre les modèles c’est surtout les spécificités techniques (un appareil pourra avoir une sensibilité accrue, ou un mode rafale plus rapide).

On trouve aussi des appareils avec fonctionnalités de protection contre l’humidité ou la chaleur (anti-ruissellement et tropicalisation).

Un professionnel choisira aussi généralement un appareil facile à prendre en main et ergonomique. Pour le sport, un appareil plus léger est très utile.

 

Économiser sur un appareil photo professionnel

La façon la plus simple d’économiser sur un appareil photo très haut de gamme est d’attendre la nouvelle gamme d’appareil.

Chez les grands fabricants comme Nikon ou Canon, les modèles sont mis à jours tous les 1 à 2 ans, et apportent rarement des changements extrêmes.

Les modèles de la gamme précédente sont donc toujours excellents, et ont l’avantage d’être vendus au rabais le temps d’écouler les stocks.

On peut trouver des appareils photos professionnels neufs qui valaient 3000 euros à seulement 2000 euros voire 1500 euros en période de soldes.

Etant donné qu’il y a très peu de demande pour ce type d’appareil photo, les stocks sont soldés à l’extrême, très souvent à perte. Et c’est le meilleur moment pour en acheter un à bas prix.

Évitez le marché de l’occasion sauf si vous connaissez bien le vendeur, ou qu’il s’agît d’une personne reconnue dans le monde de la photographie (un grand photographe, un organisateur événements, ou encore un participant très actif sur un forum en ligne).

L’épilation est un sujet typiquement féminin. Depuis quelques années, les hommes commencent à s’intéresser à cette pratique.

L’épilation du sourcil est une des formes d’épilation la plus acceptée chez les hommes, car elle est discrète et très utile quand bien réaliser.

Pourtant il reste toujours difficile d’obtenir des informations auprès de ses amis hommes, et on peut se sentir très solitaire devant cette épreuve.

Sur ce site internet, je vais vous expliquer tout ce que vous aurez besoin de savoir sur l’épilation des sourcils : ses avantages, comment la réaliser, le matériel nécessaire, les pièges à éviter, etc.

Les sourcils participent à l’expression du visage, ils mettent les yeux en valeur. Ils sont le « porte manteau » du visage. Place aux explications !

 

Le problème du mono-sourcil

Chez les hommes le principal problème quand il s’agit des sourcils c’est le fameux mono-sourcil : une paire de sourcils suffisamment proches pour donner l’illusion d’un seul et même sourcil.

Beaucoup d’hommes ont un problème de mono-sourcil plus ou moins prononcé, c’est-à-dire avec plus ou moins de poils entre les deux sourcils de leurs yeux.

Chez certains hommes le mono-sourcil est à peine (voire pas du tout) perceptible. Chez d’autres en revanche il est très prononcé et pas du tout esthétique.

Pour se débarrasser de ce mono-sourcil on peut avoir recours au rasage : contrairement à ce que l’on pourrait penser c’est très efficace et n’as aucune conséquence grave.

Le principal inconvénient du rasage, c’est que les poils réapparaissent très vite : quelques jours après le rasage les premiers poils refont surface.

Une alternative intéressante est l’épilation : les poils sont arrachés depuis la racine, et prennent beaucoup plus de temps à repousser. On réalise une épilation toutes les 3 semaines environ.

 

 

La technique d’épilation : cire ou pince à épiler ?

La cire chaude est une technique très utile pour épiler de grandes régions de poil : on l’étale, puis lorsqu’elle durcit on la retire d’un seul grande geste rapide, et les poils restent coincés à l’intérieur.

Pour les sourcils, la cire n’est pas idéale car elle ne permet pas de travailler en précision. En plus de cela, une erreur de manipulation lorsque l’on utilise de la cire ne pardonne pas.

Si la cire coule un peu trop sur le sourcil, on risque d’arracher des poils en plein milieu du sourcil par exemple. Et les risques de brulure de l’œil sont réels !

L’utilisation de la cire est à réserver aux professionnelles qui travaillent en institut de beauté. Et lorsqu’il s’agit des sourcils, mêmes ces professionnelles préfèrent utiliser la pince à épiler.

Si vous n’avez jamais épilés vos sourcils auparavant, utilisez d’abord une pince à épiler pour apprendre à enlever vos poils un par un. C’est beaucoup plus simple d’utilisation que la cire.

 

Épiler ses sourcils soi-même quand on est un homme

Pour épiler vos propres sourcils il y a plusieurs choses à savoir. D’abord il vous faudra un peu de matériel : une pince à épiler et une brosse à sourcil (on peut aussi utiliser une brosse à dent très dure).

La brosse servira à lisser les poils pour pouvoir les arracher avec précision, et repérer les poils qui dépassent plus facilement.

Vous aurez aussi besoin d’un miroir, de préférence un miroir grossissant, pour observer vos sourcils et déterminez ceux qui ont besoin d’être arrachés.

Evitez de vous épiler au réveil, car les poils sont plus difficiles à arracher et vous risquez juste de les casser et d’avoir des problèmes à la repousse.

Il vaut mieux épiler des sourcils légèrement humidifiés. L’épilation est beaucoup plus facile après une douche par exemple, mais vous pouvez aussi humidifier vos sourcils avec un gant pendant quelques minutes.

Ma technique préférée pour l’humidification reste l’utilisation d’un glaçon : le froid anesthésie la peau et permet un arrachage un peu moins douloureux – en plus d’humidifier les poils.

L’arrachage des poils avec une pince à épiler demande un peu de pratique. Entraînez-vous à pincer puis arracher les poils d’un mouvement sec, en tirant verticalement.

Au début, vous casserez surement quelques poils. Surtout ne tirez pas en tournant car le poil aura de grandes chances de casser.

Pincez le poil au plus proche de la racine, et faites attention de ne pas pincer la peau : c’est une erreur que j’ai commise à mes débuts sans m’en rendre compte (jusqu’à ce qu’une amie me le fasse remarquer).

Votre objectif est d’arracher le poil en entier, depuis la racine. C’est un peu douloureux mais on se fait très vite à la douleur. Pensez à autre chose ! Si vous avez très mal, utilisez un glaçon pour anesthésier la région douloureuse.

 

Erreurs courante de l’auto-épilation des sourcils

L’erreur la plus courante quand il s’agit de l’épilation des sourcils pour un homme c’est de trop épiler, et d’avoir des sourcils beaucoup trop fins.

La taille des sourcils façonne le visage et le regard beaucoup plus que vous ne l’imaginez. Si vous sourcils sont très fins, cela vous donnera un visage féminin – et ce n’est probablement pas l’effet que vous recherchez !

Une autre erreur courante cette fois-ci chez les débutants c’est l’asymétrie. Il faut épiler les sourcils de la même façon d’un côté comme de l’autre. Un sourcil trop fin par rapport à l’autre sera flagrant !

L’épilation demande du temps. Prenez votre mal en patience : une professionnelle peut épiler vos sourcils en 10 à 15 minutes, mais si vous le faites par vous-même cela peut demander le double du temps (surtout les premières fois).

Epilez vos sourcils pour enlever les poils qui dépassent. N’oubliez pas non plus d’épiler pour modifier l’épaisseur. Des sourcils trop touffus ne sont pas agréables au regard.

 

Dernières remarques

Certains hommes se plaignent que la couleur de leur peau sous les sourcils est trop claire, par rapport à la couleur normale sur le reste de leur visage.

Ne vous en faites pas, cette différence de couleur va rapidement s’estomper naturellement. N’utilisez surtout pas de crème auto-bronzante : le résultat est généralement pire que si on laisse la différence s’ajuster naturellement.

Continuez à épiler vos sourcils régulièrement, pour exposer la peau au soleil et rectifier cette différence de teinte.

Pour éviter les poils incarnés (les poils qui repoussent sous la peau) faites un gommage de la peau des sourcils un jour avant l’épilation. Insistez sur la zone entre les sourcils.

Les débutants oublient aussi souvent de désinfecter leur pince à épiler : utilisez de l’alcool médicinal (que l’on trouve en pharmacie) pour désinfecter la pince et aussi la zone à épiler.

Et pour éviter les rougeurs et que la peau ne s’abime, appliquez un crème hydratante pour le visage visage sur la zone épilée, juste après avoir terminée l’opération.

Enfin, vous pouvez terminer votre épilation en taillant les poils qui dépassent avec une pince à ongle ou une paire de ciseau à bout rond. Peignez les cils puis coupez ce qui dépasse, vers le bas et le haut.

 

Epilation des sourcils pour homme en institut

L’épilation des sourcils est une pratique très courante et tous les instituts de beautés la pratiquent. La plupart des instituts acceptent d’épiler aussi les sourcils des hommes.

Une épilation des sourcils est très abordable, car la région à épiler est très petite et ne demande pas beaucoup de temps à une esthéticienne professionnelle.

Il faut compter 10 à 15 euros pour le prix, et environ 10 à 15 minutes le temps de réaliser la procédure. La plupart des épilations en instituts se font sur rendez-vous.

Appelez un institut proche de chez vous pour d’abord confirmer qu’ils acceptent bien les hommes, et ensuite prendre rendez-vous pour une première épilation.

La personne qui vous répond sera généralement une esthéticienne et pourra aussi répondre à toutes vos questions. N’hésitez pas à lui demander des détails ou renseignements supplémentaires : elle est là pour ça !

 

Déroulement d’une épilation en institut

Il y a beaucoup plus d’hommes qui se rendent en institut de beauté que vous ne le pensez – en grande partie car peu d’hommes osent l’avouer à leurs amis.

La peur première des hommes qui font faire une première épilation des sourcils en institut, c’est de se retrouver avec des sourcils très fins de femme. C’est une peur totalement infondée.

Les esthéticiennes sont habituées aux épilations masculines, ce sont des professionnelles qui font ça toute la journée pendant des années entières. Elles le feront bien mieux que vous dans tous les cas !

Avant de commencer l’épilation, parlez un peu avec votre esthéticienne, et expliquez-lui ce que vous attendez comme résultat (et aussi ce que vous ne voulez pas, comme par exemple des sourcils fins).

Détendez-vous et profitez de votre première visite pour vous relaxer. Comme chez le coiffeur, vous pouvez parler de tout et n’importe quoi avec l’esthéticienne.

En une dizaine de minutes votre mono-sourcil, ou vos sourcils très épais, auront été rectifiés en sourcils plus esthétiques et plus agréables à regarder.

Mieux vaut se rendre en institut pour une première épilation, au moins pour voir le résultat lorsque le résultat est fait par une professionnelle de beauté.

Et si le résultat ne vous plait pas la première fois, alors parlez-en pour que la fois suivante soit plus réussie. Observez aussi attentivement la technique de l’esthéticienne pour pouvoir le refaire chez vous plus tard !