Une scie à onglet est une scie aux dents très fines et qui sert à faire des coupes de précision. Ce n’est pas une scie pour couper dans des matériaux épais.

La lame d’une scie à onglet est très épaisse et renforcée pour éviter qu’elle ne se torde (et reste bien droite pendant la coupe). Cette épaisseur empêche de couper profondément dans le matériau.

Il existe deux principaux types de scie à onglet : la scie à onglet manuelle, et la scie à onglet électrique (comprenant aussi la scie à onglet radiale).

Sur ce site je vais vous présenter les différents modèles de scie à onglet, leurs avantages et inconvénients, et vous donner quelques conseils pour faire un meilleur achat.

Je vous guiderai pour déterminer de quelle scie vous aurez besoin, et vous donnerai également quelques astuces pour économiser sur votre achat en cas de budget réduit.

 

Une scie à onglet manuelle ou électrique ?

Il existe des scies à onglet manuelles, qui ont l’apparence d’une scie classique mais sont en fait renforcées tout comme la lame d’une scie à onglet électrique.

Une scie à onglet manuelle a pour avantage d’être peu couteuse. Cela revient à acquérir une lame de qualité sans rien de plus.

On utilise une scie à onglet manuelle avec une boite à onglet qui sert à guider la lame. Une boite à onglet est le plus souvent en bois, mais on en trouve aussi en métal ou en plastique.

On trouve aussi des scies à onglet manuelles qui ont un support et pivotent, pour un travail de précision sans avoir besoin de boite à onglet.

Ces scies à onglet manuelles sont un peu plus chères, mais sont plus précises et permettent de travailler sur des objets plus volumineux (qui ne rentreraient pas dans une boite à onglet).

Avec une scie à onglet manuelle vous pourrez sans problème scier de petits objets comme des tasseaux, des tubes, des tuyaux, des baguettes, et en général tous les petits objets.

Une scie à onglet électrique quant à elle coûte un peu plus cher, et il faudra investir un peu plus d’argent que pour une scie manuelle. Le travail sera plus facile car la scie est actionnée par un moteur électrique.

On utilise généralement une scie à onglet électrique en complément d’autres scies comme la scie circulaire. En fait, la scie à onglet électrique est une scie très précise.

Quand on sait utiliser sa scie à onglet électrique correctement, le travail est accéléré par rapport à une scie manuelle. C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’acquérir une scie électrique, et de bien apprendre à s’en servir : c’est le meilleur rapport qualité/prix et permet d’économiser énormément de temps.

Car scier une baguette en bois à la main n’est pas très long ni particulièrement difficile. Mais quand il s’agit de découper un parquet ou de fabriquer un meuble, c’est une autre histoire.

En achetant une scie à onglet électrique, vous économiserez beaucoup de temps. Faites le calcul : combien gagnez-vous chaque heure en travaillant ?

Pour la plupart des gens, la différence de prix entre une scie manuelle et électrique correspond à moins de 10 heures de travail. C’est un investissement qui vous durera aussi plusieurs années – très utile si vous bricolez souvent.

 

La scie à onglet radiale électrique

Une scie à onglet électrique permet de découper rapidement et avec précision du bois ou du PVC. En fonction de sa puissance et de la scie, on peut découper des matériaux plus ou moins solides et volumineux.

Une scie à onglet permet avant tout le travail de précision. Les charpentiers par exemples n’en n’ont pas besoin, car ils ne se soucient de la précision qu’au centimètre près. Une scie à onglet permet une découpe au millimètre près et avec des angles précis (le plus souvent 45 et 90 degrés).

Une scie à onglet est vendue avec une table permettant de fixer la pièce pendant la découpe. Cette table est graduée pour travailler plus rapidement. Certaines scies à onglet sont aussi dotées d’un laser pour guider la lame.

Sur cette page je vais vous apprendre comment choisir une scie à onglet, les caractéristiques auxquelles il faut faire attention, la différence entre les principaux modèles, et quelques autres astuces utiles.

 

Choisir sa scie à onglet électrique

La chose la plus importante avant tout achat est de savoir exactement l’usage que vous voulez faire de votre future scie à onglet.

Il existe des modèles à 50 euros et des modèles à plus de 1000 euros. Ce qui les différencie, hormi la qualité de fabrication, c’est le nombre de découpes que l’on peut faire.

Une scie à onglet polyvalente d’entrée de gamme permettra d’en faire beaucoup plus qu’une scie à onglet électrique premier prix.

Pour beaucoup de gens le facteur décisif est la taille de l’espace de travail. Une scie a onglet est fournie fixée sur une table graduée qui bouge et permet de maintenir immobile la pièce sur laquelle on travaille.

Certaines tables sont très larges et longues, d’autres sont au contraire petite. Pour tailler de petits objets il est inutile de choisir une scie à onglet très lourde et volumineuse. Mais pour découper les lattes d’un parquet c’est presque indispensable.

Faites attention donc aux dimensions de la table, ainsi qu’à la capacité de découper de la scie. Cela dépend en général de la hauteur de la lame. Choisissez une scie ayant une profondeur de découpe qui correspond à votre usage.

Une scie à onglet de qualité doit aussi être suffisamment puissante. Une autre caractéristique importante qu’il faut garder en tête est la puissance en watts ainsi que la vitesse de rotation de la scie.

La plupart des scies à onglet électriques pèsent entre 15 et 20kg – table comprise. Prévoyez de l’espace dans votre atelier. Vous devrez aussi la fixer sur un support pour scier avec précision.

 

Acheter sur internet ou en magasin ?

De préférence, achetez votre scie à onglet dans un magasin proche de votre domicile. Car le jour ou votre scie tombera en panne, ou que vous rencontrerez un problème, vous serez de pouvoir vous faire aider par un professionnel.

En achetant en magasin vous pourrez aussi vous rendre compte de la solidité du produit. Si vous pouvez, essayez de faire une découpe au magasin avec un professionnel. Vérifiez bien la planéité du plateau, l’angle de coupe de la lame, et surtout qu’il n’y ai pas de jeu entre les différents éléments de la table.

Une autre astuce est d’acheter une lame séparément. Si vous achetez auprès d’un professionnel il pourra vous conseiller pour une lame de qualité. Car la lame fournie avec une scie à onglet est souvent de piètre qualité (pour réduire le cout de l’ensemble).

Pour changer la lame, n’oubliez pas de débrancher la scie du secteur. Et sachez aussi que sur certains modèles l’écrou qui tient la lame se dévisse à l’envers.

 

Une scie à onglet radiale ou normale ?

La scie à onglet électrique est fixée à une table et pivote pour faire des découpes dans différents sens. Une scie à onglet radiale peut aussi se pencher (on dit qu’elle se translate).

Pour beaucoup de gens une scie à onglet radiale ne sera pas utile. Mais la plupart des scies à onglet électriques sont aujourd’hui radiales, c’est devenu le standard de cet outil.

Si la différence entre un modèle que vous convoitez et le même modèle radial n’est que de quelques dizaines d’euros, alors n’hésitez pas à investir. Mais rien ne sert de débourser beaucoup plus pour cette fonctionnalité superflue.

 

Prix de la scie à onglet

La scie à onglet électrique est un outil abordable et que l’on peut acheter dans différentes gammes. Généralement les fabricants séparent leurs outils en deux gammes : amateurs et professionnels.

Une scie à onglet de qualité coute environ 200 à 300 euros. En dessous de ces prix, le modèle sera généralement moins fiable et moins précis, de qualité inférieure.

Pour un modèle très précis, comptez au minimum 500 euros et demandez l’aide d’un professionnel du batiment pour choisir le modèle : il existe peu de marques évoluant à ce prix, et les différences de fonctionnalité sont parfois cruciales à comprendre.

Qui peut le plus peut le moins. Mais avez-vous vraiment besoin de plus ? Une scie a onglet peut couter plus de 1000 euros en gamme professionnelle car elle sera plus résistante et plus précise. Reste à savoir si c’est utile pour vous, ou si une scie premier prix sera suffisante.

 

Acheter une scie à onglet pas cher

Il est tout à fait possible de trouver une scie à onglet premier prix pour 60 euros. Si vous n’avez besoin d’une scie que temporairement, et que la précision est importante mais pas suffisament pour justifier un budget à trois chiffres, alors une scie premier prix fera l’affaire.

Ne vous attendez pas à modèle très robuste. Pour faire un achat malin une bonne alternative est le marché de l’occasion. Beaucoup de gens n’utilisent plus leur scie et la vendent aux enchères.

Sur un site d’occasion comme leboncoin vous pourriez économiser jusqu’à 50% du prix d’une scie à onglet électrique neuve.

Parfois les magasins de bricolage se chargent de reprendre les outils de leur acheteurs pour les revendre d’occasion eux même. C’est une très bonne solution car l’outil sera contrôlé et vous pourrez aussi demander conseil en cas de pépin.

 

Louer une scie à onglet

Une alternative à l’achat est la location. Chez un loueur professionnel, une scie a onglet pourra être obtenue pour 10% du prix d’achat à la journée.

La location entre particulier permet de faire les meilleures affaires, et c’est ce que je recommande. Car un particulier qui loue sa scie a onglet aura forcément des connaissances en bricolage et pourra mieux vous aider. C’est aussi un bon moyen d’élargir son cercle de connaissances.

 

Marque de scie a onglet et modèles

La scie a onglet de référence actuellement est le modèle KGS 216m de chez Métabo. Si je devais vous recommander un seul produit à acheter les yeux fermés, c’est celui la !

Disponible pour un peu moins de 230 euros en GSB (Grande Surface de Bricolage) c’est un modèle à la fois précis et abordable. Pensez à changer la lame comme je l’ai conseillé auparavant.

Les autres grandes marques intéressantes pour l’achat d’une scie à onglet électrique sont Makita et Bosch. Chez Bosch la gamme grand public est la gamme verte, et la gamme pro est la gamme bleu (ne vous étonnez pas de voir une grande différence de prix pour le même modèle).

Un clic clac est un petit canapé que l’on peut déplier et utiliser comme lit le soir venu. C’est un meuble deux en un très pratique, que beaucoup de jeunes personnes utilisent comme lit principal.

Et lorsque l’on a un lit classique, on peut toujours conserver son clic clac dans le salon comme canapé : c’est très utile pour permettre à des invités de dormir sur place si besoin.

Sur ce site je vais vous donner des conseils pour choisir le matelas pour votre clic clac. Vous découvrirez aussi quelques astuces pour choisir le type de matelas et mieux l’entretenir.

 

Avantages et inconvénients du clic clac

Tout d’abord, pour comprendre l’importance du matelas clic clac, il faut comprendre les avantages et inconvénients du clic clac ainsi que son utilisation normale.

L’avantage principal d’un clic, c’est qu’il permet d’avoir à disposition un lit d’appoint, sans pour autant occuper de place supplémentaire.

Car un lit classique est très grand et occupe généralement une pièce entière : certaines personnes ont une chambre d’amie, mais ce n’est pas donné à tout le monde d’avoir un appartement avec une pièce non utilisée.

Le clic clac permet d’économiser de la place en combinant un lit avec un canapé. Le soir venu on transforme simplement le canapé d’un tour de bras, et on a un lit supplémentaire !

En revanche cela ne vient pas sans inconvénients. Car le clic clac, s’il permet d’économiser de la place, a pour principal désavantage d’être moins confortable qu’un lit classique.

En général un clic clac est plus ferme qu’un lit, car il doit supporter des personnes assises la journée (dans son usage de canapé) ainsi que des personnes allongées la nuit (dans son usage de lit).

Un clic clac est utilisé deux fois plus qu’un lit classique. Pour compenser cet usage intensif il est primordial de choisir un matelas de qualité pour son clic clac.

 

Différents matelas pour différents clic clac

Il existe plusieurs types de clic clac différents. Il faut bien différence un clic clac des autres types de matelas pliants comme la banquette BZ.

Un clic clac se déplie en deux parties seulement, et on y dort dans le sens de la largeur. Un BZ se déplie en trois parties, et on y dort dans le sens de la longueur.

Donc un BZ prend moins de place en largeur, et on le déplie un peu plus facilement. Un clic clac sera plus long et conviendra mieux à une utilisation comme canapé que lit.

Pour votre clic clac, il existe différents types de matelas : le matelas classique à ressort, en mousse, en latex, en Bultex ou encore en futon pour les matelas haut de gamme.

 

Le matelas pour clic clac en mousse

Le matelas en mousse est général généralement le matelas standard livré avec le clic clac : la mousse est un matériau peu cher, et c’est aussi un des matelas les moins durables et les moins confortables.

On le reconnait à son allure lisse, en deux blocs, et il s’enfonce assez facilement au toucher. Ce n’est pas un matelas très dur ou très robuste.

Après deux ou trois mois d’utilisation, un matelas en mousse sera généralement aplati et deviendra donc inutile. Il est déconseillé d’utiliser ce type de matelas, surtout pour un usage régulier.

Pour un matelas de clic pas trop cher, il vaut mieux choisir un matelas à ressort qu’un matelas en mousse : il ne sera pas très confortable, mais il durera plus longtemps.

 

Le matelas clic clac en latex

Le matelas de clic clac recommandé pour la plupart des utilisations, et qui est abordable par la plupart des consommateurs français, et le matelas en latex.

Le latex est un matériau plus ferme que la mousse, et il reprend toujours sa forme après utilisation. Sur le long terme, c’est donc un très bon investissement.

Un matelas en latex coutera un peu plus cher qu’un matelas en mousse ou à ressort. Mais comme il restera confortable plus longtemps, c’est un investissement qui vaut largement son cout.

Les matelas en latex offrent un des meilleurs rapports qualité prix pour un clic clac. Ils sont durables, et confortables aussi bien pour s’y asseoir que pour s’y coucher. C’est le matelas que je recommande à tout propriétaire de clic clac sérieux !

 

Le matelas futon pour clic clac

Le futon est un matelas japonais (et d’origine indienne et chinoise), constitué de couches de coton et de latex pour le confort. Il est plus dur qu’un matelas classique en latex, car il est moins épais.

Un matelas en futon est un matelas haut de gamme, qui coute plus cher qu’un matelax en latex. Ce type de matelas est très confortable – et certaines personnes le trouvent même plus confortable qu’un matelas en latex.

Si vous n’avez jamais essayé un matelas en futon, alors je vous conseille de vous rendre en magasin avant d’acheter : car ce type de matelas ne plait pas à tout le monde.

Les personnes qui apprécient un matelas en futon sont généralement les personnes plus grandes ou plus lourdes. Ce matelas est plus dur, et convient mieux aux personnes qui ont besoin d’un meilleur maintient. Les personnes qui ne sont pas très lourdes préfèreront en général le latex.

Choisir un matelas futon est un très bon investissement sur le long terme, ce type de matelas étant un des plus robustes. Il nécessite un entretien régulier, et d’être aéré très régulièrement (tous les matins en laissant le lit ouvert et dans un courant d’air par exemple).

Les clics clacs en futon sont aussi un peu différents d’un point de vue design : ils ressemblent plus à un divan qu’à un canapé, et sont donc plus longs et plus bas que les clics clacs classiques.

En position pliée ils occupent donc plus de place que les clics clac classiques. Et on y dort dans la longueur comme un clic clac classique également – et pas dans la largeur comme une banquette BZ.

 

Un matelas pour clic clac pas cher ?

Lorsque l’on achète un matelas pour clic clac pas cher, il faut privilégier les modèles à ressort par rapport aux modèles à mousse – car ils sont plus résistants.

Les modèles de matelas pour clic clac les moins chers coutent en général moins de 200 euros. On peut en trouver pour encore moins cher, mais la qualité laisse alors à désirer.

Pour qu’un matelas pas cher soit un bon investissement, il faut qu’il soit résistant et durable : inutile d’acheter un matelas bas de gamme si c’est pour être obligé d’en racheter un nouveau dans 6 mois car il sera déjà abimé.

 

Meilleur matelas pour clic clac pas cher

Les meilleurs matelas bas de gamme sont ceux qui sont à la fois résistants et confortables. Parmi tous les modèles de matelas pour clic clac pas chers, ceux à ressorts sont les plus résistants.

Un matelas à ressort bien entretenu pourra durer pendant de longues années, et offrira un assez bon support. Cela reste tout de même un matelas pas cher, et donc il est déconseillé pour une utilisation régulière.

Si vous dormez ou prévoyez de dormir régulièrement sur votre clic clac, un matelas pas cher qui sera plus confortable est celui en latex. Il vous coutera un peu plus cher à l’achat, mais sera plus confortable. Et bien entretenu il durera très longtemps.

 

Matelas futon pour clic clac pas cher

Les matelas en futon ne sont pas une option quand on veut un matelas pas cher. Car ce sont des matelas haut de gamme et qui coutent plus chers que ceux à ressort ou même en latex.

Les matelas en futon conviennent très bien à une utilisation régulière et fréquente. Ce sont d’ailleurs les meilleurs matelas pour un usage régulier et par une personne qui veut un très bon support.

Mais les matelas en futon premier prix sont généralement mauvais pour le dos, car ils sont trop souples, et ils ne seront pas aussi durables qu’un matelas en futon classique.

 

Marque d’un matelas pour clic clac

La marque d’un matelas a très peu d’importance. Ce qui compte le plus dans le choix d’un matelas, c’est la matière en laquelle il est fabriqué.

Qu’un matelas soit de telle ou telle marque n’offre pas beaucoup d’avantages : en fait la seule différence c’est la garantie et les services additionnels comme la livraison.

D’un point de vue technologique, les matelas se ressemblent à peu près tous. Une des seules exceptions est la marque de matelas Bultex, qui produit des matelas en latex un peu plus robustes que la moyenne.

Rendez-vous en magasin pour essayer les différents matelas, et vous pourrez constater par vous-même qu’il  n’y a pas grande différence entre les marques de matelas pour clic clac.

 

Avis et conseils pour le meilleur matelas pour clic clac

Comme pour tout produit de consommation il existe quelques trucs et astuces à savoir quand on achète son matelas pour son clic clac.

Tout d’abord, sachez que tous les vendeurs en magasin sont payés à la commission, et vous devriez toujours avoir votre propre avis avant de démarrer une conversation avec un vendeur.

Lorsque l’on essaye un matelas, le plus important est de savoir s’il sera assez confortable pour y dormir. Choisissez toujours un matelas qui correspond à votre poids : dur pour une personne lourde, souple pour une personne plus légère.

Le maintien d’un matelas peut varier énormément. Alors essayez plusieurs matelas et comparez pour savoir lequel vous convient le mieux. Vous pouvez utiliser votre matelas actuel comme point de repère – pour le confort.

 

Acheter un matelas pour clic clac sur internet

Les prix sont généralement plus avantageux sur internet que dans les magasins ayant pignon sur rue. Et la raison est simple : les magasins sur internet n’ont pas besoin de payer de loyer très cher en plein centre-ville !

La plupart des boutiques en ligne ont des entrepôts de stockage et d’expédition, qui sont situés en zone industrielle très loin des villes. Ces magasins n’ont également pas de vendeurs, et donc économise énormément leurs couts.

De plus, le milieu des matelas est très profitable. Et il n’est donc pas rare de voir des prix cassés jusqu’à parfois plus de la moitié du prix original. Quoi qu’il en soit, les magasins en ligne sont généralement fiables et on peut commander en ligne sans problème de livraison.

Il est tout de même préférable d’essayer les matelas en magasin avant de les acheter. Même si il ne s’agira pas exactement du même modèle, on peut au moins se faire une idée du type de matelas que l’on achètera.

Enfin pour la livraison prenez soin de choisir une livraison à votre porte – et pas une livraison simple par la poste. Car si un matelas clic clac n’est pas très lourd, il reste très encombrant, et aller le chercher à la poste de votre quartier sera peu pratique.

N’hésitez pas à payer quelques euros de plus, pour une livraison plus simple. Si vous commandez votre clic clac en même temps que votre matelas, c’est encore plus important – car un clic clac peut peser de 30 à 50kg !

Un soutien-gorge minimiseur est un soutien-gorge pour les poitrines imposantes. Il permet de réduire la taille de la poitrine, grâce à une répartition différente des seins.

Beaucoup de filles à forte poitrine l’utilisent pour pouvoir porter des vêtements qu’elles ne peuvent pas porter d’habitude, comme des chemisettes ou des tops très étroits.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce type de soutien-gorge est confortable, car il est conçu spécialement dans le but de minimiser les seins.

Ce n’est pas juste un soutien-gorge très étroit qui comprime la poitrine, comme beaucoup de filles le pensent, mais un vêtement ingénieusement conçu.

 

Comment fonctionne le soutien-gorge minimiseur

Un soutien-gorge classique a pour rôle principal de soutenir la poitrine, mais aussi de mettre les atouts féminins en avant : il rapproche légèrement les seins et les pousse vers l’avant.

Un soutien-gorge minimiseur au contraire vise à diminuer la taille des seins. Ainsi, il écarte chaque sein l’un de l’autre (vers les côtés), et réparti les seins sur la plus grande surface possible contre la poitrine.

Dans un soutien-gorge minimiseur les seins sont donc aplatis, sans pour autant être compressés (ce n’est pas un instrument de torture), et prennent moins de place devant votre buste.

Lorsque les seins sont rapprochés de la poitrine et mieux maintenus, cela soulage à la fois le dos (en répartissant le poids sur une plus grande surface) et la silhouette !

La sensation dans un soutien-gorge minimiseur est similaire à celle dans un soutien-gorge sportif : les seins sont très bien maintenus, sans pour autant être écrasés – c’est très agréable.

 

Bien choisir son soutien-gorge minimiseur

Sans le savoir, beaucoup de femmes portent des soutiens gorges qui ne sont pas à leur taille. Et si cela peut passer inaperçu pendant des années, c’est très différent avec un modèle minimiseur.

Car le moindre problème de taille se fera ressentir : soit au niveau du maintien qui ne sera pas total, soit par une douleur car les seins sont trop compressés.

Mon premier conseil est donc de vous rendre dans un magasin de lingerie, et d’avoir vos mesures prises par une spécialiste : cela vous évitera bien des ennuis par la suite, et vous éviterez une des erreurs de fille les plus courante.

Lorsque vous êtes sure de votre taille de poitrine, vient alors le moment de l’essayage. Je vous conseille de prendre votre temps pour choisir un soutien-gorge minimiseur.

Il existe peu de modèles différents de ce type de lingerie, pour la simple et bonne raison que les fortes poitrines ne sont pas si fréquentes que cela : vous faites partie d’un groupe de filles à part (une élite selon certaines).

Chaque modèle de soutien-gorge est différent, et certains modèles qui sont à votre taille ne vous iront pas : car chaque poitrine est différente et ne conviendra pas à tous les modèles.

Un soutien-gorge minimiseur à la bonne taille doit rester parfaitement en place, peu importe vos mouvements ou positions. Si vous sautez, que vous vous penchez en avant et en arrière, le maintien doit être parfait.

Faites au moins 2 ou 3 magasins de lingerie différents avant de vous décider à acheter. Prenez des notes (sur votre téléphone par exemple) pour éviter de tout garder dans votre mémoire : cela vous facilitera la tâche au moment de prendre une décision – croyez-en mon expérience de shoppeuse aguerrie.

Si vous ne trouvez pas de soutien-gorge minimiseur à votre taille et qui offre un bon soutien, parfois une vendeuse mal informée (ou peu scrupuleuse) vous proposera d’acheter à la taille juste en dessous.

C’est une erreur à ne pas commettre : n’achetez jamais de soutien-gorge qui n’est pas exactement à votre taille, même si il parait être adapté à votre poitrine. Toutes les vendeuses sont payées à la commission – directement ou indirectement. Gardez-le en tête.

 

Un soutien-gorge minimiseur pas cher ?

Il existe des modèles de soutien-gorge minimiseur pas cher. Certains marchands sont même spécialistes de ce type de soutien-gorge, et se vantent de prix très inférieurs à la moyenne.

En revanche si le prix est inférieur, la qualité l’est aussi. De manière générale je recommande d’éviter les modèles premier prix – car il y a plus de désavantages qu’autre chose.

Un soutien-gorge minimiseur pas cher durera moins longtemps qu’un modèle classique. Il sera fabriqué avec des matériaux moins solides, et sera moins bien conçu et résistera donc moins à l’usure lors d’un usage régulier.

La plupart des modèles pas chers sont vendus sur internet, et c’est aussi un très gros point noir : vous devriez essayer chaque modèle de soutien-gorge, car même un modèle à votre taille peut être inadapté à votre poitrine – chaque poitrine étant unique.

Mieux vaut investir dans un modèle à prix raisonnable (moins de 40 euros), qui vous durera plus longtemps et sera plus robuste.

Le seul cas spécifique dans lequel l’achat d’un soutien-gorge pas cher n’est pas un problème, c’est lorsque vous ne porterez ce soutien-gorge qu’une ou deux fois – et que l’usure et l’inconfort ne sont donc pas réellement des problèmes.

 

Quand changer de soutien-gorge

Un soutien-gorge porté régulièrement s’use généralement en 1 an. Cette durée de vie peut varier en fonction de la qualité du produit – j’ai déjà eu de très bons soutiens gorges minimiseur qui ont duré plus de 3 ans !

Changez votre soutien-gorge lorsque le soutien commence à se relâcher. Si vous le portez régulièrement, vous remarquerez rapidement une différence avec des modèles neufs, alors faites les boutiques de temps en temps pour trouver de la nouvelle lingerie.

Des soutiens gorges trop usés peuvent engendrer de graves problèmes de dos. N’hésitez pas à demander conseil à vos amies, et évitez de porter des modèles bas de gamme trop longtemps car ils s’usent très rapidement même lorsqu’ils sont bien entretenus.

 

Entretenir ses soutiens gorges

Un soutien-gorge minimiseur bien entretenu pourra être utilisé plus longtemps et gardera toute son élasticité ainsi que son aspect neuf pendant des mois entiers d’utilisation régulière.

Le lavage d’un soutien-gorge devrait toujours être fait à la main, c’est moins rapide qu’une machine mais plus doux avec le tissu et les élastiques. Si vous décidez tout de même de les laver à la machine, faites-le toujours à l’eau froide (30 degrés).

Aussi, ne mettez jamais votre soutien-gorge minimiseur au sèche-linge. Laissez-le plutôt sécher à l’air libre, sur une serviette ou suspendu sur un cintre dans un courant d’air.

 

Inconvénients du soutien gorge minimiseur ?

Le soutien-gorge minimiseur a ses inconvénients, comme tout autre produit de consommation. Et plutôt que de les cacher je vais vous les présenter ici – pour vous permettre de faire un achat sans devoir le regretter plus tard par manque d’information.

L’inconvénient majeur que beaucoup de femmes trouvent au soutien-gorge minimiseur, c’est évidemment son aspect : il est plus emboitant que les soutiens gorges classiques.

Cela veut simplement dire qu’il remonte sur la poitrine et cache les seins – presque entièrement voire entièrement. Ca ne met pas la poitrine en valeur autant que sur les autres types de soutien-gorge.

En revanche c’est très confortable. Et si tout ce qui vous importe c’est de pouvoir rentrer dans des vêtements qui de toute façon masquent votre poitrine, alors ce n’est pas bien grave.

C’est bien pour cela que beaucoup de femmes choisissent tout de même de porter des soutiens gorges minimiseur : dans la plupart des vêtements courants on ne voit pas la différence !

Un autre inconvénient du soutien-gorge minimiseur c’est qu’il est plus cher que les autres modèles. La raison en est qu’ils sont plus compliqués à concevoir et qu’il y a peu de femmes à en porter (vous pouvez le voir en magasin : la plupart des modèles exposés sont des soutiens gorges classiques).

En contrepartie il sera généralement plus solide et vous durera plus longtemps, car le soutien est mieux conçu et sera plus robuste. Ce n’est pas donc réellement un inconvénient – du moins pas tant que vous n’allez pas acheter un modèle premier prix de qualité médiocre.

On trouve des modèles solides aux alentours des 35 euros. Les modèles haut de gamme qui coutent parfois plus de 60€ sont d’autant plus solides – faites une recherche sur internet pour trouver les marques qui durent dans le temps.

 

Un compromis entre maintien et esthétisme

Là où le soutien-gorge minimiseur fait défaut, c’est quand on veut porter un décolleté ou une robe : ce n’est pas très esthétique car vos seins sont entièrement recouverts.

La plupart des femmes à la poitrine généreuse portent un soutien-gorge minimiseur les trois quarts du temps, et économisent leur courage pour le quart du temps restant – durant lequel elles portent un soutien-gorge classique avec décolleté et vêtements plus sexy.

Un tapis peau de vache est un tapis fabriqué à partir de la peau d’une vache. C’est d’abord un accessoire de décoration avant d’être un tapis fonctionnel.

Certaines personnes l’utilisent aussi comme tapis pour leur salon. L’endroit où il est le plus populaire reste la chambre à coucher.

On ne fabrique pas beaucoup de tapis en peau de vache en France. Les tapis peau de vache sont généralement importés d’Amérique du sud ou d’Italie.

 

Caractéristiques du tapis en peau de vache

Un tapis en peau est à la fois souple et résistant. Il ne risque pas de s’abimer comme un tapis classique – c’est du cuir qui va durer longtemps.

En contrepartie un tapis de peau est un peu plus lourd qu’un tapis normal : il pèse en moyenne 4 à 5kg en fonction de la taille.

La peau de bête est très tendance, et c’est aussi une valeur sure. C’est un produit noble et qui est haut de gamme. Tout le monde n’a pas de tapis en peau de vache dans son salon.

Pour vous démarquer, ou tout simplement pour donner une touche de style à votre salon, le tapis en peau de vache est idéal. Il est très typé naturel.

Contrairement à d’autres animaux, la vache est un animal à poil court. Un tapis de vache n’aura pas la même sensation au toucher par exemple qu’un tapis de chèvre (à poil long).

C’est aussi moins salissant, car des poils courts n’absorbent pas autant de poussière que les poils longs. On pourra le nettoyer plus rapidement et il sera moins compliqué à entretenir.

Il existe trois principaux types de tapis en peau de vache :

  • Le tapis peau de vache naturel
  • Le tapis peau de vache teinté
  • Le tapis peau de vache patchwork

Les tapis en peau de vache naturel et patchwork ont une couleur naturelle en générale, qui est marron, noire, blanche ou beige la plupart du temps.

Chaque tapis a une couleur unique, car la peau des vaches est unique en elle-même. On ne peut pas trouver deux tapis en peau de vache exactement identiques.

Alors si vous voulez copier l’idée de votre voisin ou d’un ami, sachez qu’il est possible d’obtenir une couleur similaire mais pas un motif exactement identique – à moins d’acheter un tapis synthétique (un faux).

 

Comment entretenir son tapis en peau de vache

La première chose à faire pour conserver son tapis en peau le plus longtemps possible, c’est d’éviter l’exposition directe au soleil.

Beaucoup de gens laissent leur tapis en plein soleil, et s’étonnent ensuite de constater que la couleur de leur tapis se dégrade en quelques années.

Un tapis en peau de vache a une durée de vie de 6 à 8 ans. Alors évitez de l’exposer directement au soleil. L’été, placez-le dans un endroit non exposé directement à la lumière – surtout si le soleil tape fort à travers la vitre de la pièce !

Ensuite, pensez à le dépoussiérer régulièrement. Sortez votre tapis et secouez-le vigoureusement. Vous verrez qu’un tapis absorbe une très grande quantité de poussière. Faites le environ tous les mois.

Vous devriez aussi passer l’aspirateur sur votre tapis régulièrement. Je conseille de le faire une fois par semaine. Aspirez dans le sens du poil, et surtout pas dans le sens inverse (ou votre tapis perdra ses poils).

Pour nettoyer une tache, munissez-vous d’un chiffon imbibé d’eau et frottez localement. Ne trempez pas votre tapis dans l’eau ou il prendra plusieurs jour pour secher.

Si votre intention est de nettoyer votre tapis en profondeur, placez-le dans la baignoire et versez de l’eau froide (ne pas dépasser 25°C). Ajoutez ensuite un peu de savon classique type savon de marseille.

Frottez et malaxez pendant une dizaine de minutes en remplaçant l’eau une à deux fois. Puis étendez votre tapis et laissez-le sécher à l’air libre.

Quoi qu’il arrive, ne passez jamais votre tapis en peau de vache à la machine à laver ou au sèche-linge. Et ne faites pas de lavage à sec – c’est évident !

 

Le prix d’un tapis peau de vache

Un tapis en peau de vache est un tapis haut de gamme. Alors que l’on peut trouver un petit tapis pour une cinquantaine d’euros, il faudra en général débourser au moins 200 euros pour un tapis de peau équivalent.

Le prix d’un tapis en peau de vache varie en fonction du type de tapis. En règle générale on ne trouve pas ce type de tapis sous la barre des 150 euros. Si votre budget n’est pas assez confortable, préférez plutôt un tapis en peau de veau ou de mouton qui sera plus petit et moins onéreux.

Le tapis en peau de vache le moins cher est le tapis en peau naturel. Il s’agit d’une peau qui est simplement traitée, et à laquelle on ne fait subir aucune retouche ni traitement particulier supplémentaire.

 

Un tapis en peau de vache pas cher ?

On peut trouver un tapis en peau de vache pas cher. Il s’agit d’un type de tapis haut de gamme, mais en rusant on peut faire baisser le prix ou s’offrir cet article de luxe pour moins cher.

Dans cet article je vais expliquer plusieurs moyens de profiter de peau de bête pour pas cher. Ne vous attendez pas à des miracles cependant : chaque produit a un prix pour une raison – et la peau de vache est une matière première chère à produire.

La première façon d’économiser sur un tapis en peau de vache, c’est de choisir un modèle de type naturel – non traité, non coloré et sans fioritures ni coutures fantaisistes.

Evitez donc les tapis en peau de vache à damier ou teintés. Partez sur l’idée d’acheter un tapis qui a vraiment l’apparence d’une peau de bête : brut, chaleureux, marron ou noir et blanc.

Ensuite, préférez un modèle de petite taille. Les tapis en peau de vache vont de moins d’un mètre cinquante de long à plus de 2 mètre voir 2 mètres et demi de long.

Orientez-vous vers les plus petits modèles, et placez-le bien en vue dans la pièce. Vous pouvez ainsi économiser, et acheter un tapis à 200 voire 180 euros au lieu de 400 euros pour un modèle plus grand.

Enfin, si même ces astuces ne vous permettent pas d’acheter un tapis en peau de vache véritable, vous pouvez toujours attendre les soldes, une période de promotion chez votre marchand préféré ou dans le pire des cas acheter une imitation.

Rien ne vaut la peau de bête, mais si vous vous intéressez plutôt à l’aspect qu’à la sensation au toucher une imitation pourra faire l’affaire.

Sinon, un tapis en peau d’un différend animal plus petit est toujours une bonne alternative : le veau le mouton ou même le renne ont des peaux de taille inférieure et seront moins onéreux.

Gardez en tête qu’un tapis en peau de vache vous durera environ 6 à 8 ans si il est correctement entretenu. C’est un investissement couteux mais durable – et qui a beaucoup de style !

 

Types de tapis en peau de vache

Il y a trois grands types de tapis en peau de vache, et je vais vous présenter les avantages et inconvénients de chacun d’entre eux.

Sachez tout de même que le tapis le plus populaire et le plus authentique reste celui complètement naturel : non traité et non teinté.

Pour un look « vache » que l’on pourrait qualifier de « country », optez pour le tapis de vache naturel blanc et noir. Et évitez les colorations, traitements, ou tapis à damier.

 

Le tapis peau de vache naturel

Il est de couleur marron, noire, beige, blanche, ou une combinaison de plusieurs voire toutes ces couleurs à la fois. C’est le tapis le plus populaire.

La taille du tapis en peau de vache classique est limitée à la taille d’une vache. On trouve des petits modèles qui font environ 1,8 mètre par 2 mètres, et des modèles un peu plus grands qui font 2,2 mètre sur 2,4 ou 2,6 mètre.

Il est rare de voir des modèles plus grands ou plus petits. Les prix commencent aux alentours de 200 à 250 euros, et peuvent monter jusqu’à 500 voire 600 euros pour les plus grands tapis.

 

Le tapis peau de vache teinté

C’est un tapis de même taille que les tapis en peau de vache naturels. En revanche il sera traité, coloré ou décoré avec un motif.

Par exemple les fameux tapis en peau de zèbre sont en réalité des tapis en peau de vache teintés avec un motif zébré.

Il est surtout utilisé pour les habitations modernes et contemporains, voire artistiques. Comptez environ 30 à 50% plus cher qu’un tapis naturel.

 

Le tapis peau de vache patchwork

Enfin on trouve aussi des tapis en peau de vache qui sont des assemblages de plusieurs peaux. On l’appelle aussi le tapis à damier quand il s’agit de morceaux de peau carrés cousus ensemble.

Le principal avantage de ce type de tapis est qu’il peut être fabriqué dans beaucoup de tailles différents : on en trouve de 0,6×1,2 mètres à plus de 2×4 mètres !

C’est donc un avantage si vous cherchez un tout petit tapis ou au contraire en grand tapis. En revanche ils n’ont pas le charme des tapis naturels entiers.

Comptez un prix un peu plus élevé que les tapis naturels et teintés. Ce sont les tapis en peau les plus fantaisistes parfois.

Vous voulez investir dans un rameur pour votre maison ? Très bonne idée ! Un rameur est un excellent matériel de fitness. Mais avant de vous lancer dans votre achat et de sortir votre carte bleue, vous devriez jeter un coup d’œil aux astuces que je vais vous donner dans cet article pour mieux choisir votre rameur. Après tout, vous ne voudriez tout de même pas regretter votre achat !

Que voulez-vous faire avec votre rameur ?

Donc c’est décidé, il s’agira d’un rameur. C’est excellent, puisqu’il s’agit d’une machine qui pourra vous faire travailler vos jambes ainsi que le haut de votre corps. Mais quel est votre objectif précis ? Un peu d’exercice le soir pendant que vous regardez la télé ? Vous préparez pour la prochaine saison ? Un entrainement cardiovasculaire ? Renforcer votre dos ?

En fonction de ce que vous voulez accomplir, vous devez trouver quel modèle de rameur vous procurera des avantages tels que :

  • Des programmes pré enregistrés
  • L’amplitude de la résistance
  • Adapté à votre taille et à votre poids
  • Des fonctionnalités supplémentaires telles qu’un moniteur de contrôle du rythme cardiaque, une connection à votre Ipod, ou des mises à jours télécharbes.

Quel type de résistance ?

Il y a différents mécanismes de résistances pour les rameurs. Ils ont tous des avantages et des désavantages, et dépendent donc de l’usage que vous souhaitez faire de votre rameur.

  • La résistance à huile: plus compacte et moins chère que les autres types de résistances. Le ramage est moins fluide et précis que sur les autres résistances.
  • La résistance magnétique : très silencieuse, ramage très régulier et très ajustable, mais très volumineux.
  • La résistance à air : elle augmente avec la rapidité du mouvement, donc offre un très bon contrôle de l’intensité de l’entrainement, mais est très bruyante et surtout très encombrante.
  • La résistance à eau : elle est très proche de la sensation de ramage réelle, et augmente avec la rapidité du mouvement, mais est très bruyante et peu transportable.

Quel est l’espace disponible pour votre nouveau rameur ?

Avant d’acheter un équipement de fitness assurez-vous d’avoir l’espace disponible à votre domicile. Est-ce que vous pouvez le laisser à un emplacement toute la journée, ou est-ce que vous avez besoin de le ranger après votre entrainement ? Certains rameurs peuvent être pliés et rangés très facilement, et vous permettent d’économiser énormément de place dans votre logement.

Combien avez-vous à dépenser ?

Comme tout équipement de fitness un rameur est disponible à plusieurs gammes de prix. Vous pouvez commencer à quelques centaines d’euros à peine, jusqu’à plusieurs milliers d’euros pour les modèles les plus avancés. 🙂

 

Rameur ou vélo d’appartement ? Mon avis

Il y a longtemps, très longtemps, avant que je ne m’inscrive à une salle de sport, j’ai essayé différents exercices pour me maintenir en forme. Dans ce temps-là, mes options étaient très limitées. J’ai essayé de courir sur la piste de mon lycée, puisque c’était gratuit. Je me forçais à sortir tous les jours pour courir sur l’asphalte chaud. Ca a duré quelques semaines, puis j’ai abandonné car l’entrainement était vraiment trop monotone, et mes genoux commençaient à me faire vraiment mal.

J’ai ensuite investit dans un bon rameur d’occasion trouvé sur internet. Cela m’avait couté 150 euros si ma mémoire est bonne. C’était un gros investissement pour moi à l’époque, mais j’étais vraiment motivé à me remettre en forme. Les rameurs étaient en train de devenir populaires à cette époque aussi, et je voulais être dans le coup.

J’ai utilisé ce rameur religieusement pendant un bon bout de temps. Après tout, j’avais utilisé une bonne partie de mes économies de l’époque pour l’acheter. Ce rameur était plutôt basique et bien conçu, et il n’y avait donc pas grand risque qu’il tombe en panne. Evidemment, il faisais beaucoup de bruit, et a laissé quelques marques indélébiles sur mon tapis de l’époque. J’ai également souffert de calles sur les mains (puis j’ai utilisé des gants).

10 ans plus tard, les rameurs sont beaucoup plus évolués et aussi beaucoup moins chers. Ils utilisent certaines des technologies utilisées dans les vélos elliptiques haut de gamme, comme la résistance magnétique qui est moins bruyant et plus régulière. Ils ont également pour la plupart un moniteur de fréquence cardiaque qui est directement intégré aux poignets, ou qui s’accroche sur le torse. Cela permet aussi de surveiller le montant de calories brulées.

Alors, lequel du rameur ou du vélo elliptique est la meilleure machine ? Faisons un tour des critères utilisés pour évaluer ces deux équipements.

Sureté

Les rameurs sont extrêmement surs, mais requièrent plus d’efforts de la part de l’utilisateur pour l’utiliser correctement, notamment pour apprendre le mouvement. Malheureusement, beaucoup de gens n’utilisent pas le mouvement correct, et s’abîment le dos. Tout comme le vélo elliptique, un rameur a peu d’impact sur les articulations, mais les jambes sont pliées et dépliées à chaque mouvement, ce qui pourrait être inconfortable pour les gens qui ont des problèmes de genou.

Simplicité d’utilisation

Tout comme pour la sureté, il est nécessaire d’apprendre à utiliser correctement le rameur. Contrairement à un vélo elliptique, qui est plutôt intuitif à utiliser, le rameur nécessite un petit temps d’apprentissage. Il faut un peu plus de coordination entre le bas et le haut du corps. Mais cela ne devrait pas vous décourager d’utiliser cette machine. Pourquoi ? J’y viens.

Qualité de l’entrainement

Un rameur offre un très bon travail cardiovasculaire. Il offre une intensité supérieure au vélo elliptique, qui n’est pas négligeable, car il fait travailler le haut et le bas du corps. Le vélo elliptique fait également travailler le haut du corps, mais beaucoup moins intensément. Sur un rameur, vous développerez aussi bien vos muscles que votre cœur.

Prix

Les vélos elliptiques sont également légèrement plus chers que les rameurs, même si la différence de prix est de seulement quelques dizaines d’euros. Ça peut faire une différence lorsque vous cherchez un modèle de machine d’entrainement premier prix.

Pour conclure, le vélo elliptique et leur rameur sont deux machines d’entrainement qui valent leur cout. Si je devais choisir entre ces deux machines, je choisirais surement le rameur, mais les différences sont minimes.

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez même acheter les deux pour varier vos entrainements. En effet le problème que rencontrent le plus souvent les débutants est l’ennui, car l’entrainement est trop monotone. Il vaut mieux parfois acheter un rameur et un vélo elliptique bas de gamme, plutôt qu’un seul rameur haut de gamme. Vous pourrez toujours le revendre d’occasion plus tard pour vous acheter une machine plus haut de gamme.

 

Ce qu’il faut attendre d’un rameur

Le rameur est une machine d’entrainement complète qui permet de faire travailler le corps tout entier. Même si c’est l’une des machines d’entrainement les moins chères, elle coute un montant non négligeable. Il vaut mieux donc faire de bonnes recherches avant d’investir, et acheter la machine qui convient le mieux à vos besoins. On peut trouver des rameurs pour une petite centaine d’euros, et les modèles les plus chers avoisinent le millier d’euro.

Beaucoup de gens n’utilisent leur rameur que quelques mois, puis s’en lassent. C’est pourquoi je vous recommande d’investir d’abord dans une machine premier prix (mais de qualité, nous y venons), et dans quelques mois quand vous serez sur de vouloir vous entrainement régulièrement sur votre rameur, d’acheter une machine un peu plus chère avec plus de fonctionnalités.

Il existe différents types de rameurs, la différence majeure est généralement dans la résistance. Je parle plus en détail des résistances dans cet article que vous invite à lire. Mais parlons plutôt des fonctionnalités générales des rameurs, de celles qui sont indispensables, et des autres.

Si vous vivez dans un appartement, l’espace est une contrainte. Dans ces cas-là, sachez qu’il existe des rameurs pliables que vous pouvez ranger dans un coin, et qui occupera moins d’espace.

Beaucoup de rameurs font énormément de bruit, et c’est du à la résistance. Si vous voulez éviter le bruit, pour vos voisins ou votre famille, optez pour un rameur magnétique. C’est le type de machine à privilégier si vous l’utilisez tous les jours ou très fréquemment. Si vous utilisez votre rameur une ou deux fois par semaine, je vous conseille plutôt un rameur hydraulique, car il prendra moins de place.

Les rameurs les moins chers n’ont pas d’écran pour afficher la distance parcourue, la vitesse, la durée de l’entrainement ou encore les calories brulés par exemple. Normalement, ces données sont inutiles. Mais elles peuvent prévenir l’ennui, et vous aider à maintenir un rythme correct. Vous pouvez également mesurer votre progrès. C’est donc une fonctionnalité bonus, que je vous conseille si vous en avez les moyens, mais pas indispensable.

Vous voulez également vérifier que la résistance est variable, et les niveaux de difficulté. En effet, si vous êtes un débutant par exemple, vous voudrez avoir des niveaux de résistance plutôt faciles, alors que si vous êtes un athlète accompli il faudra souvent vous tourner vers un modèle avec une résistance beaucoup plus dure.

Enfin, vous devez vérifier que la machine supporte votre poids, que les pédales sont ajustables pour éviter tout inconfort, et que la machine vous plait esthétiquement (oui, c’est important, puisque vous allez la voir tous les jours). Si vous achetez sur internet, prenez quand même le temps de trouver un magasin qui propose ce modèle pour l’essayer sur place. Et assurez-vous d’avoir une assurance confortable pour pouvoir renvoyer le produit, ou l’échanger contre un autre modèle, si votre rameur ne vous plait pas.

 

Programme d’entrainement sur un rameur

Lorsque l’on parle d’exercice, le rameur est une des meilleures machines possibles. Elle donne les meilleurs résultats, car elle permet de développer à la fois force et le cardio. Utiliser un rameur, c’est être productif et intelligent. Si vous débuter sur un rameur, il y a une façon très simple de créer un entrainement progressif, que j’utilise avec la plupart de mes clients, et qui permet d’obtenir de très bons résultats rapidement. Voici les points à retenir :

#1 – Consultez votre médecin

Avant d’entreprendre n’importe quelle activité physique sportive, il est important de consulter votre médecin pour avoir un avis médical. C’est d’autant plus important si vous ne faites pas du tout de sport, car vous pourriez vous blesser ou même pire.

#2 – Commencez doucement

Il est important de commencer doucement, pour ne pas réduire vos efforts à néant dès la première séance d’entrainement. Vous pourrez progresser par la suite, l’important n’est pas la vitesse ou l’intensité à laquelle vous commencer, mais le rythme auquel vous progresser et achevez vos objectifs. Prenez note de votre progression, et ne loupez aucun entrainement.

#3 – Augmentez l’intensité et la vitesse

Lorsque l’exercice devient trop facile, augmentez l’intensité. C’est un principe de base, qu’il vous faudra tout le temps appliquer. En effet, à quoi sert de s’entrainer sans pousser son corps au-delà de ses limites ? Augmentez toujours l’intensité lorsque l’exercice devient facile. Si vous augmentez d’un seul niveau de difficulté par mois par exemple, ce qui est loin d’être difficile, vous pourrez au bout d’un an ramer dix fois plus fort. Pensez-y.

 

Exemples

Le rameur est une des meilleurs machines d’entrainement que l’on peut acheter, non seulement parce qu’elle permet de faire un entrainement complet pour tout le corps, mais aussi parce qu’elle est peu chère comparée aux autres machines d’entrainement. Malgré tout, même si cette machine est simple à utiliser, il faut un certain temps pour s’y adapter et apprendre tous les entrainements différents possibles. Mais tant que vous êtes motivé, il ne devrait pas y avoir de problème.

Commencez avec les exercices de base

Il existe beaucoup d’entrainements différents possibles sur un rameur. Vous devriez commencer par apprendre les exercices de base. Le rameur fait travailler en simulant l’expérience que procure un vrai rameur. Mais sur une machine vous avez quelques avantages, comme par exemple la possibilité de modifier la difficulté selon vos préférences.

Les exercices sur rameur pour les jambes sont tout particulièrement efficaces, et vous devriez donc vous assurer que vos mollets et vos cuisses sont bien entrainés avant de pratiquer un entrainement intense sur rameur. Ce sont en effet ces muscles qui travaillent le plus lorsque vous ramez. Vous développerez aussi une forte ceinture abdominale, car vous contractez vos abdominaux lorsque vous bougez votre corps en ramant.

Puisque vous utilisez tous vos membres lorsque vous ramez, vous aurez également un très bon entrainement cardiovasculaire en plus d’un renforcement musculaire évident. Et c’est tant mieux : on sait tous que le cardio est aussi important que le développement musculaire. Après tout, à quoi bon avoir des muscles si c’est pour ne pas pouvoir les utiliser plus d’une minute ou deux.

Les exercices cardiovasculaires sur rameur aident à perdre du poids, et à tonifier votre corps tout en sculptant votre corps. Cela aide également à augmenter votre métabolisme de base, réduit les chances que vous soyez victime d’une maladie cardiovasculaire, et brule plus de calories que quel sur n’importe quelle autre machine d’entrainement. Vous voulez être sur lorsque vous utilisez votre rameur d’utiliser différents exercices, pour faire travailler toutes les parties de votre corps et votre cœur, afin d’avoir un corps équilibré.

 

Un rameur pas cher ?

Ramer est une excellente façon de garder la forme. C’est un exercice qui mobilise tout votre corps, et le meilleur dans tout ça c’est que vous pouvez en faire chez vous, dans un environnement confortable ! Tous les fabricants de rameur ont une gamme complète de différents modèles, du plus petit au plus grand, et de tous types de résistances. Il ne tient qu’à vous de décider lequel est le plus approprié pour l’usage que vous voulez en faire.

Il existe plusieurs manières de trouver celui qui vous convient, et que vous avez les moyens d’acheter. Un rameur pas cher n’est pas forcément un rameur de mauvaise qualité, mais il a forcément des désavantages. Dans cet article je vais vous aider à trouver le meilleur rameur pas cher possible, en vous donnant quelques conseils et astuces.

Le premier endroit où regarder est à la télévision. Il existe des chaines dédiées au shopping, et certaines offrent même des réductions importantes. Un ami a trouvé un rameur très bon marché en l’achetant par correspondance après avoir vu le modèle dans un télé achat, et il ne le regrette absolument pas.

Si vous regardez sur internet vous trouverez également des rameurs pas chers. Par exemple, sur un site de vente aux enchères comme eBay vous pourrez vous faire une idée du prix d’un rameur d’occasion. De nombreuses personnes utilisent leur rameur seulement pendant quelques mois pour perdre du poids ou se raffermir, et souhaitent ensuite s’en débarrasser. Vous pourriez faire une très bonne affaire.

Il existe également des sites entièrement dédiés à la vente de rameurs qui effectuent régulièrement des offres promotionnelles auprès de leurs clients et abonnés. C’est un bon moyen d’avoir une réduction sur un rameur un peu en dehors de votre budget.

 

5 avantages d’un rameur

Êtes-vous déjà allé dans une salle de sport et vu des gens transpirer sur les machines ? Laissez-moi vous dire que l’un des meilleurs équipements est le rameur. Il entraine votre corps de plus de façons que vous ne pouvez l’imaginer. Un ami m’a récemment demandé si cette machine valait le coup d’être utilisé, parce qu’il pensait que cela ne le musclait pas, et ne lui donnerais pas un bon entrainement. C’est exactement ce qui arrive lorsque votre technique d’utilisation n’est pas bonne. Si vous ne savez pas l’utiliser, il ne vous apportera en effet pas grand-chose.

Cependant, cet article n’est pas à propos des techniques d’utilisation mais plutôt à propos des avantages d’un rameur. Je vais détailler les 5 points qui font selon moi du rameur un équipement de fitness indispensable.

#1 – C’est une machine non traumatisante. Vous êtes assis et vos pieds sont attachés aux pédales. Il n’y a quasiment aucun impact sur vos articulations. Encore une fois, si vous ressentez des douleurs c’est que votre technique n’est pas bonne, et que vous tirez surement avec votre dos et pas avec vos jambes.

#2 – Elle fait travailler le haut du corps. Seul 25% de la force de traction devrait provenir de vos bras. Sur la fin du mouvement, la force doit venir de vos biceps, de vos avant-bras, de vos épaules mais aussi de votre dos. Vos épaules ne deviendront pas énormes à moins de soulever des poids, mais vous deviendrez plus tonique et raffermi. Femmes, si vous utilisez un rameur assidument, vos bras se raffermiront !

#3 – Elle fait aussi travailler le bas du corps. Lorsque vous ramez, 75% de la force vient des jambes et des hanches. Vous pouvez tonifier vos jambes et raffermir vos cuisses si vous ramez correctement et régulièrement.

#4 – Vous gagnerez également au niveau des abdominaux. Si vous voulez des abdos solides, le rameur est pour vous ! Il fera travailler toute la ceinture abdominale de manière intensive. C’est de cette manière que vous pourrez voir vos abdominaux, pas en travaillant vos tablettes de chocolat !

#5 – Enfin, le rameur est idéal pour améliorer votre condition cardiovasculaire, votre « endurance ». Si vous réglez la résistance du rameur à votre niveau actuel ou légèrement au-dessus de votre niveau d’endurance actuel, vous aurez un très bon entrainement et respirerez fort. Je me suis parfois retrouvé avec le souffle court, comme si je courrais à toute vitesse !

Evidemment, vous perdrez aussi des calories et donc du poids en travaillant sur un rameur. Et vous vous sentirez mieux. Une fois que vous aurez appris les techniques d’utilisation adéquates, vous verrez rapidement une différence, physiquement parlant, et vous pourriez même être épuisé pendant quelques jours après chaque entrainement.

 

Quel type de résistance choisir ?

Le rameur est un des équipements d’entrainement et de musculation les plus complets de nos jours. Il permet d’entrainer le haut du corps, c’est-à-dire les épaules, les bras, le torse et les abdominaux, ainsi que le bas du corps, principalement les cuisses et les hanches. Il permet également de développer de l’endurance. Il existe différents modèles de rameurs, chacun ayant un ressenti différent et utilisant un mécanisme différent, donnant des résultats différents donc, et ayant surtout un prix plus ou moins élevé. Dans cet article je vais détailler les différents rameurs disponibles sur le marché.

Comment le rameur génère-t-il la résistance ?

Les rameurs peuvent générer leur résistance avec 4 résistances différentes : à huile, à air, à eau, et magnétique.

Le rameur à résistance à piston utilise de l’huile pour contrer la force lorsque vous tirer sur les poignées. De nombreuses personnes trouvent cela inutile puisque cela limite l’amplitude de mouvement de ramage. Les pistons, qui sont attachés aux poignées, ont un mouvement prédéterminé quand on les tire, et rendent donc le ramage très peu confortable et surtout imprécis.

Un autre défaut des rameurs à piston est le fait que le siège est généralement fixe, ce qui élimine d’office le mouvement des jambes, et donc une grande partie de la dynamique du mouvement attendu sur un rameur.

La résistance à eau

Les rameurs à résistance à eau, d’un autre côté, utilisent une résistance mais d’une tout autre manière. Le frein est en fait une roue immergée dans l’eau. Le mouvement d’une roue est beaucoup plus naturel et rend donc le mouvement plus souple qu’avec une résistance à piston.

Un des désavantages de ce type de rameur est qu’il est très bruyant. La roue étant immergée sous l’eau, vous entendrez le bruit de l’eau se déplaçant dans le réservoir.

Tout comme le rameur à eau, le rameur à air utilise une roue, mais d’une tout autre manière. Un système de poulie attaché aux poignées est connecté à la roue, et la fait tourner. Les rameurs à résistance à air sont plus silencieux que les résistances à eau. Vous entendrez seulement l’air passer à travers la roue, et pas un énorme bruit d’eau. Cela le rend également plus léger.

La résistance magnétique

Le dernier type de résistance est la résistance magnétique. Le fonctionnement d’un rameur à résistance magnétique est assez simple : des électroaimants exercent une force sur les poignées qui sont reliés à une roue comme dans les autres types de rameurs. Cela en fait le rameur le plus silencieux des quatre présentés dans cet article. Mais c’est aussi le plus onéreux.

En parlant de prix, les rameurs les moins chers sont ceux à piston hydraulique (à huile).

La veste polaire est une veste fabriquée en matériau synthétique, très chaude et aussi très légère. C’est une des vestes préférées des athlètes évoluant en milieu froids (alpinisme, randonnée, course à pied, etc.).

Mais savez-vous vraiment ce qu’est la polaire ? Quels sont ses avantages et inconvénients ? Et le prix correct à payer pour une bonne veste polaire – sans se faire avoir sur la qualité ?

Lorsque l’on choisit sa veste polaire on oublie parfois un petit détail qui s’avère être dérangeant à l’utilisation un peu plus tard. Il est difficile de penser à tout, sauf si on a l’habitude d’acheter ce type de veste (mais dans ce cas vous ne seriez pas en train de me lire).

Sur ce site entièrement dédié à la veste polaire, je vais vous expliquer comment choisir votre veste polaire en fonction de votre usage, les différences entre les modèles, et les petites choses utiles à savoir lors d’un achat.

Servez-vous une tasse de votre boisson chaude préférée, et installez-vous confortablement devant votre écran. Vous allez bientôt en savoir beaucoup plus sur la veste polaire que la majorité des gens.

 

Caractéristiques d’une veste polaire

Le matériau de type polaire a été conçu à la fin des années 70, c’est-à-dire il y a un peu plus de 30 ans aujourd’hui, pour tenir chaud sans pour autant être aussi lourd que les autres matériaux.

A l’époque la seule façon d’avoir chaud était d’enfiler un pull de laine sur un autre pull de laine, sur un autre pull de laine. Sur un autre pull de laine.

Aujourd’hui on peut être tenue au chaud dans une petite veste polaire de 300 grammes (à peine deux fois le poids d’un t-shirt) sans mourir de chaud car la polaire est une matière qui respire et garde la chaleur à l’intérieur en même temps.

Une veste polaire est fabriquée en polyester, parfois mélangé à de l’élasthanne pour la rendre plus souple et élastique – et ainsi faciliter les mouvements de l’utilisateur.

La polaire est légère et compressible. On la range très facilement dans un sac quand il fait trop chaud, et on la ressort lorsque le vent se lève ou que la température s’abaisse en fin de journée.

C’est le vêtement préféré des randonneurs aguerris, car elle est si légère et discrète qu’on la met volontiers dans son sac « au cas où » et tiens très chaud.

Certains modèles de polaire sont doublés d’une couche de chaleur en laine polaire, et tiennent encore plus chaud que les modèles en polaire simple.

 

Comment choisir une veste polaire

Pour choisir une veste polaire on peut regarder à la qualité de fabrication et au prix. Il y a des critères qui indiquent clairement la durabilité et l’efficacité d’une polaire.

Le conseil le plus important, si vous ne deviez en retenir qu’un seul, est de passer du temps à comparer les produits et à prendre des notes pour mieux acheter.

Une demi-heure de votre temps vous fera parfois économiser plusieurs dizaines d’euros, et vous aurez une polaire de meilleure qualité.

 

Critères de choix d’une veste polaire

Lors de votre shopping vous allez rencontrer principalement deux types de veste : la polaire et la micro-polaire. La différence entre ces deux modèles est minime, car ils sont fabriqués dans la même matière. La micro-polaire est simplement une polaire plus fine et plus légère.

Certaines personnes trouvent aussi à l’utilisation que les micro-polaires ne boulochent pas aussi facilement que les polaires classiques – c’est donc un avantage si vous devez acheter une veste polaire premier prix. Sinon, choisissez plutôt une polaire classique.

Evitez cependant les modèles à plusieurs couches qui sont des polaires « doublées ». Car lorsqu’il fait très froid le rôle d’une polaire n’est pas de servir de veste unique mais plutôt de couche de chaleur en dessous d’un plus gros vêtement. Portez une polaire par temps frais, et une doudoune pas temps très froid.

Choisissez votre polaire la plus légère possible pour l’usage que vous souhaitez en faire. Dans l’idéal une polaire devrait peser moins de 300 grammes et tenir suffisamment chaud. On doit pouvoir la ranger dans un sac facilement et l’oublier lorsque le temps se réchauffe.

La coupe de votre polaire est très importante. Elle est conçue pour retenir la chaleur tout en laissant respirer votre peau. IL faut donc la choisir très près du corps, c’est-à-dire cintrée. Soyez sur de votre taille et de vos mensurations si vous commandez sur internet, ou mieux encore essayez-la en magasin.

Une capuche intégrée à la veste polaire peut être utile mais ce n’est pas indispensable. Seuls quelques modèles de polaire sont imperméables et résisteront à la pluie.

En cas de précipitations et de vent, et à moins que votre polaire ne soit imperméable et ai une doublure anti-vent, il vaudra mieux opter pour une softshell – qui est moins chaude mais plus efficace comme coupe-vent.

Enfin il existe encore quelques détails à surveiller. La taille du col est très importante, car si le col n’est pas ajusté alors vous subirez une très grande déperdition de chaleur à cet endroit très exposé et qui abrite deux artères. Choisissez un col serré et qui entoure bien votre cou – pas un col flottant et large.

Choisissez aussi un modèle de veste polaire qui aura des élastiques à plusieurs endroits stratégiques : le poignet et le bas de la polaire. Ces élastiques vous aideront à fermer la polaire pour mieux garder la chaleur.

Si votre polaire a des poches, qu’il s’agisse de poches pour les mains ou de poche de poitrine, vérifiez que ces poches ferment avec une fermeture éclair. Il n’y a rien de plus frustrant que de perdre des effets personnels lors d’un jogging par temps frais simplement parce qu’une poche ne ferme pas. Certaines polaires peuvent aussi se replier sur elles-mêmes dans la poche frontale, pour être rangées.

Si vous êtes un amoureux de la nature, vous serez aussi heureux d’apprendre que certaines polaires sont fabriquées en matériau 100% recyclé. Pensez à faire un geste pour l’environnement – ces polaires sont tout aussi chaudes que les autres.

 

Porter et entretenir une veste polaire

On peut porter une veste polaire dans différentes situations, et les deux grandes catégories sont l’usage sportif et l’usage de tous les jours.

Les sportifs utilisent ce type de veste pour se maintenir au chaud sans pour autant sacrifier sur leurs performances – la polaire étant un matériau flexible, léger et respirant.

On utilise une veste polaire dans de nombreux sports. Si vous pratiquez la course à pied par temps très froid en hiver, la randonnée de haute montagne ou l’alpinisme, vous aurez forcément besoin d’un vêtement chaud et la polaire est le vêtement idéal.

Dans la vie de tous les jours on peut aussi porter une polaire comme accessoire stylistique et fonctionnel à la fois. Quand tout le monde porte une grosse doudoune, une polaire bien conçue suffit et aide à se démarquer.

On trouve des vestes polaires pour tous les gouts. La veste polaire pour homme est en général plus grande que la veste polaire femme. Les formes du corps sont aussi différentes, et l’ajustement n’est pas le même. Lorsque vous achetez pensez à vérifier que la polaire vous va bien.

Il y a aussi la veste polaire enfant qui est plus petite et parfois décorée dans des teintes et motifs adaptés aux gouts des enfants. Laissez le vôtre choisir sa veste à son gout !

 

Laver sa veste polaire

Une veste polaire se lave comme tout tissu synthétique, c’est-à-dire à la machine et à basse température. Certaines polaires tolèrent une température de lavage allant jusqu’à 40°C, mais la plupart doivent être lavés à 30°C maximum.

Les instructions sont inscrites sur l’étiquette à l’intérieur de la polaire le long d’une couture (à ne pas confondre avec l’étiquette indiquant la taille qui est située au niveau du col.

Surtout, ne faites pas de nettoyage à sec et ne passez pas votre polaire au sèche-linge, car elle sera irrécupérable. Et ne la repassez pas non plus. La polaire est une matière hautement inflammable et il ne faut pas l’exposer à la chaleur.

Pour faire durer votre polaire, laissez-la respirer à l’air libre après chaque port (quand c’est possible), ce qui permettra d’éliminer la sueur et de rafraichir le vêtement. Vous pouvez l’étendre sur un cintre en rentrant chez vous par exemple.

 

Prix et marque d’une veste polaire

Le prix d’une veste polaire peut varier beaucoup, en fonction de la qualité du produit et de la marque qui le fabrique. Il existe de réelles différences de confort et de chaleur.

Les modèles premier prix ne sont pas aussi chauds que les modèles haut de gamme pour montagnard aguerri. En fait plus votre veste polaire sera onéreuse et (en général) meilleure sera la protection thermique.

Pour une veste polaire à porter tous les jours, le prix importe peu car votre survie n’en dépend pas. Le streetwear est avant tout une question de gout que de performances.

On trouve des vestes polaires pour tous les gouts et pour moins d’une cinquantaine d’euros en magasin. Evitez tout de même d’acheter une veste polaire pas chère.

Car les premiers prix, en plus de ne pas être très performants en chaleur, ont aussi tendance à boulocher ce qui n’est pas du tout joli à voir. Si vous êtes limité dans votre budget alors choisissez une micro—polaire qui boulochera moins.

Investissez un peu plus et offrez-vous une polaire entre 50 et 70 euros. C’est un prix raisonnable pour une polaire de qualité non professionnelle.

Pour la randonnée et le sport en milieu très froid, il faudra opter pour un produit plus cher. Les premiers modèles commencent la ou les modèles de streetwear s’arrêtent : autour des 70 euros.

Un modèle à 120 euros sera généralement très performant et plus léger, et pourra donc être transporté plus facilement et utilisé dans des conditions plus extrêmes.

La marque de votre polaire importe peu. En fait c’est la technologie utilisée qu’il faudra choisir comme étant « Polartec », du nom de la compagnie qui inventa la polaire il y a plus de 30 ans (anciennement Malden Mills).

Un coffre-fort sert avant tout à protéger du vol lors d’une effraction à son domicile. Le coffre-fort ignifuge ajoute une protection supplémentaire contre le feu.

Cela permet donc au coffre de protéger des documents en cas d’incendie, et pendant une période de temps suffisamment longue pour pouvoir éteindre le feu.

Un coffre-fort anti feu classique protège en général vos biens pendant une trentaine de minutes. Certains modèles plus onéreux protègent du feu jusqu’à une durée de 2 heures !

Tous les coffres forts ignifuges ne sont pas égaux. Certains sont conçus pour protéger avant tout des documents, et d’autres peuvent aussi accueillir de l’électronique – comme des clés USB ou un téléphone portable.

Sur ce site je vais vous expliquer comment choisir un coffre-fort ignifuge, et les différentes caractéristiques à vérifier avant tout achat. Vous découvrirez aussi quelques bonnes astuces.

 

Qu’est-ce qu’un coffre-fort ignifuge ?

Un coffre-fort ignifuge est généralement un cube qui mesure moins de 50 centimètres de côté. Les modèles les plus petits mesurent parfois seulement 25 centimètres (et ont une forme allongée).Un coffre-fort ignifuge est forcément un peu plus grand que les coffres forts classiques, car son enveloppe est renforcée avec des matériaux résistant à la chaleur – qui occupent de la place.

Le volume disponible à l’intérieur d’un coffre-fort se mesure en litres. En fonction de votre budget, vous pourrez trouver des coffres de 15 litres et jusqu’à 100 litres – voire beaucoup plus pour un usage professionnel.

Un coffre-fort est généralement très lourd, et cela pour empêcher un voleur de l’emporter et l’ouvrir une fois chez lui. Les petits modèles pèsent seulement quelques dizaines de kilos.

On attache généralement son coffre à un sol en béton, pour éviter la aussi le simple vol du coffre. Au moment de votre achat vérifiez la présence de points de fixation (qui servent à attacher le coffre au sol).

 

Ou placer son coffre-fort chez soi ?

Les coffres forts de taille classique ne doivent surtout pas être cachés. En fait, si vous cachez votre coffre alors le voleur risque de ne pas le trouver et de saccager votre habitation à la recherche d’objets de valeurs.

Evitez donc de le cacher à la cave. Mettez-le plutôt dans votre chambre ou votre bureau, à l’abri des regards mais pas trop difficile à trouver.

Lorsque le voleur aura trouvé votre coffre il y consacrera tout son temps, car il sait que les objets de valeur sont à l’intérieur. Et il ne fera pratiquement pas de dégât au reste de votre habitat.

 

Conseils pour choisir votre coffre

Certains coffre-fort de dernière génération offrent des fonctionnalités et gadget qui peuvent sembler attirant au premier coup d’œil, comme par exemple le contrôle du coffre-fort à distance avec un ordinateur.

Plus un coffre-fort sera complexe, et plus il offrira de fonctionnalités, plus il sera vulnérable. Chaque fonctionnalité ajoute un angle d’attaque supplémentaire et une faiblesse potentielle.

Je vous conseille de choisir un coffre-fort robuste aux mécanismes prouvés (charnières internes, double point d’ancrage, fermeture sur 2 ou 4 cotés, serrure à code) et ne vous laissez pas impressionner par des gadgets qui risquent de compromettre la sécurité de vos données.

 

Coffre-fort ignifuge ou armoire forte ignifuge ?

Une armoire forte ignifuge est semblable en tous points à un coffre-fort ignifuge. Elle est beaucoup plus grande et peut contenir un plus grand nombre de documents.

Les armoires fortes sont plus onéreuses que les coffres forts, et peu utiles pour des particuliers. Ce sont surtout des produits destinés aux entreprises qui veulent protéger leurs documents d’un éventuel incendie.

Pour un particulier, un coffre-fort sera généralement suffisant pour protéger des documents personnels. Si vous avez besoin de plus d’espace, une armoire forte peut être utile. Mais vérifiez d’abord que vous ne stockez pas trop de documents inutiles – cela vous reviendra moins cher !

Une armoire forte demande aussi beaucoup d’espace pour être stockée. Sa contenance sera généralement mesurée en centaines de litres, les plus grands modèles pouvant dépasser les 800 litres.

Il est vrai qu’une armoire est plus difficile à emporter pour un voleur, car elle est plus lourde. Comme un coffre-fort ignifuge classique il faudra tout de même la fixer au sol.

 

Acheter un coffre-fort ignifuge pas cher ?

Un coffre-fort n’est pas un outil de protection que je vous conseillerai d’acheter pour un prix dérisoire. Car si vous perdez vos données, vous ne pourrez plus les récupérer.

En général ce que l’on met à l’intérieur d’un coffre a une très grande valeur. Alors pourquoi protéger cette valeur avec le coffre le moins cher possible ?

En cas de budget limité, prenez du temps pour chercher un modèle qui correspond à vos besoins et pas plus. Comparez les prix et appelez un ou plusieurs spécialistes dans votre région pour demander un devis.

Un coffre-fort dans une banque sera généralement moins cher pour quelques mois qu’un coffre-fort personnel, et aussi beaucoup mieux protégé. C’est une option à envisager si vous devez attendre d’avoir les fonds disponibles à l’achat de votre propre coffre.

 

Durée de protection

Chaque coffre-fort ignifuge a une durée de protection certifiée, vérifiée par un laboratoire indépendant en plaçant le coffre-fort dans un four et en lui faisant subir des températures très élevées.

Un coffre-fort ignifuge doit être capable de résister à une montée en température rapide, une chaleur constante d’une certaine durée, ainsi qu’une baisse de température – et tout cela sans abimer son contenu.

Il est fabriqué avec des matériaux qui retardent la montée en chaleur du contenu du coffre. En général, et à caractéristiques de volume et de protection égales, plus un modèle est onéreux et plus il pourra protéger vos documents longtemps.

 

Quelle durée de protection?

En fait tout dépend de la taille de votre habitation. Si vous habitez un petit appartement, une protection d’une demi-heure devrait suffire dans la plupart des cas. L’incendie aura été éteint très rapidement.

Si vous avez très peur pour vos documents ou données, alors investissez dans un modèle qui protège pendant une heure pour avoir l’esprit tranquille.

Les modèles qui protègent plus de deux heures sont très chers, et protègent très bien du feu. En contrepartie ils offrent moins d’espace interne, occupent plus de place, et sont plus lourds.

Optez pour une protection de 2 heures si vous devez garder avec vous des objets de très grande valeur. Ces coffres forts ont une très bonne valeur assurable : jusqu’à plusieurs centaines de millier d’euros.

 

Choisir selon le type de protection

Tous les documents ne doivent pas être protégés de la même manière. L’électronique par exemple est plus sensible au feu alors que le papier peut tolérer une température beaucoup plus élevée.

Un coffre-fort ignifuge papier sera en général moins cher qu’un coffre-fort ignifuge électronique. Pour ne pas dépenser plus que ce dont vous avez besoin, choisissez un modèle correspondant à l’usage que vous voulez en faire.

Inutile d’acheter un coffre-fort électronique si vous comptez l’utiliser uniquement pour stocker des documents papier. L’espace de stockage dans un coffre-fort coute très cher alors choisissez bien.

Attention : un coffre-fort ignifuge électronique n’est pas un coffre-fort avec une serrure à code. Il s’agit d’un coffre-fort servant à protéger des données sur support électronique (clé USB, disque dur, téléphone portable, etc.) et pas seulement sur support papier. Ils sont plus résistants à la chaleur.

Egalement, ne pas confondre un coffre-fort électronique avec un coffre-fort numérique. Ce dernier est un service informatique de stockage à distance accessible souvent par internet.

 

Quel coffre fort ignifuge choisir ?

Le premier critère d’achat doit être le volume dont vous avez besoin. Il est inutile d’acquérir un coffre-fort trop grand pour votre usage, c’est de l’argent gaspillé.

Faites une liste des documents et objets que vous souhaiteriez protéger, et calculez l’espace nécessaire pour les ranger. Choisissez un modèle à la bonne taille, ou à la taille juste au-dessus si vous pensez avoir besoin de plus d’espace dans les prochains mois ou années.

Le deuxième critère le plus important est la valeur assurable de votre coffre. Chaque coffre est fabriqué plus ou moins résistant, et peut protéger des biens d’une certaine valeur.

Un coffre premier prix ne résistera pas très longtemps à un agresseur, alors sa valeur assurable n’est pas très haute : comptez entre 1500 et 5000 euros pour un modèle d’entrée de gamme.

Les modèles de coffre-fort ignifuge les mieux conçus peuvent résister pendant très longtemps. Et les compagnies d’assurance sont donc prêtes à assurer leur contenu jusqu’à des sommes pouvant atteindre plusieurs dizaines de millier d’euros.

Attention pour que le coffre soit toujours assurable il ne faut pas y apporter de modification. Et il faudra surtout penser à l’attacher à un mur ou à un sol – sinon il n’est plus assurable.

 

Serrure à clé ou à code ?

La serrure à clé a l’avantage d’être un peu moins chère qu’une serrure digitale à code. Si votre budget est très serré alors sachez qu’elle protège tout aussi bien l’intérieur du coffre.

En revanche, si un voleur s’intéresse à votre coffre et constate qu’il s’ouvre avec une clé, il y a de grandes chances qu’il parte à la recherche de la clé dans le reste de votre appartement.

Attendez-vous donc à retrouver votre habitation sans dessus dessous. Beaucoup de gens commettent l’erreur de garder le double de leur clé chez eux.

Avec un modèle à clé, gardez votre clé sur vous à tout moment. Vous pouvez aussi la laisser chez une personne de confiance, comme quelqu’un de votre famille ou un ami proche.

Si vous avez le choix alors optez plutôt pour un modèle à serrure digitale à code. Ces modèles sont plus sécurisés et le voleur abandonnera et quittera votre habitation s’il n’arrive pas à l’ouvrir – sans rien saccager.

 

 

Charnières internes ou externes ?

Les charnières doivent être placées à l’intérieur du coffre dans l’idéal. Si vous avez repéré un bon modèle mais qu’il a des charnières externes, alors vérifiez qu’il ferme sur au moins 2 cotés.

Car si le mécanisme de fermeture se fait sur un seul côté, il suffira au voleur de détruire les charnières puis de plier la porte pour ouvrir votre coffre.

Un radiateur eau chaude est un radiateur qui tire son énergie de l’eau, qui est réchauffée par une chaudière à gaz, à bois ou à fioul, ou par une pompe à chaleur dans le cas de radiateur à chaleur douce.

C’est un radiateur qui est utilisé en chauffage central, c’est-à-dire que l’eau est chauffée dans la chaudière et ensuite répartie entre les radiateurs des différentes pièces de l’habitation.

Le radiateur à eau chaude réchauffe la pièce lorsque l’air entre en contact avec le radiateur (convection) et aussi grâce à la chaleur émise par le métal (rayonnement).

La surface d’air en contact avec le radiateur ainsi que la taille du radiateur sont les deux facteurs qui déterminent la capacité du radiateur à chauffer la pièce.

Sur ce site je vais vous expliquer en détail les différents types de radiateurs à eau chaude, ainsi que le fonctionnement de ce type de radiateur, et ses avantages et inconvénients.

Voici un radiateur à eau chaude classique – vous en avez surement déjà vu quelque part !

Fonctionnement du radiateur à eau chaude

Les radiateurs sont reliés au réseau d’eau par deux tubes. Le premier tube apporte l’eau chaude depuis la chaudière jusqu’au radiateur, et le deuxième tube renvoie l’eau refroidie jusqu’à la chaudière.

Les radiateurs sont parfois reliés entre eux et l’eau est utilisée plusieurs fois avant de retourner à la chaudière. C’est surtout le cas avec les radiateurs à chaleur douce.

Sur chaque radiateur est installé un robinet classique (et parfois thermostatique), qui permet de régler la température ambiante : il limite la circulation d’eau dans le radiateur et abaisse donc la température du radiateur.

 

Radiateur eau chaude mixte

Certains radiateurs à eau chaude sont également mixtes eau et électricité. Ils permettent de chauffer même lorsque la chaudière est coupée (en été par exemple) en utilisant l’énergie électrique.

On retrouve ce type de chauffage mixte sur les modèles de radiateur pour salle de bain (comme le radiateur eau chaude sèche serviette). C’est également très pratique en été lors des soirées froides, ou plus simplement pour faire sécher ses serviettes très rapidement !

Sur certains modèles de radiateurs mixtes à eau et électricité on trouve aussi des ventilateurs, qui accélèrent la vitesse de chauffe d’une pièce. C’est très utile surtout si l’on a des radiateurs à chaleur douce.

On peut aussi acheter dans le commerce des kits électriques à placer sur son radiateur à eau pour le transformer en radiateur mixte. Ces kits coûtent environ 200 à 250 euros.

 

Les différents radiateurs à eau chaude

Il existe trois grands types de radiateur à eau chaude : les radiateurs en fonte, les radiateurs en acier, et les radiateurs en aluminium. Chaque type de radiateur a ses avantages et inconvénients.

Les radiateurs à eau chaude en fonte sont les radiateurs à eau chaude les plus lourds. Ils absorbent très bien la chaleur, et prennent aussi beaucoup de temps à chauffer et à refroidir : ont dit qu’ils ont une grande inertie de chauffage.

Les radiateurs en fonte continuent de chauffer une pièce après les avoir éteints, et pendant très longtemps, car ils sont massifs et emmagasinent beaucoup d’énergie.

Un radiateur en fonte sera plus résistant à l’usure que les autres types de radiateurs. Il sera aussi plus volumineux et plus lourd. Son prix est élevé et c’est un bon investissement si vous en avez les moyens.

Les radiateurs à eau chaude en acier sont plus minces que les radiateurs en fonte, et peuvent contenir moins d’eau. Ils ont une inertie de chauffage moins grande, et peuvent donc chauffer et refroidir assez rapidement.

Les radiateurs en acier occupent généralement moins de place que ceux en fonte. Ils sont moins lourds, et parfois ont un design original. On en trouve de toutes les formes et de toutes les tailles.

C’est un des radiateurs les plus courants car il n’est pas très cher, et un très bon investissement pour les budgets les plus modestes. C’est le radiateur eau chaude que je recommande par défaut à mes clients.

Enfin, les radiateurs à eau chaude en aluminium sont les radiateurs les plus légers. Ils ont l’avantage d’être les radiateurs les plus rapides à chauffer sans pour autant refroidir très rapidement.

On trouve des radiateurs en aluminium pour 40 ou 50 euros, et ce sont les radiateurs les moins chers. Ils ont comme principal désavantage de ne pas pouvoir être installé sur un circuit comprenant d’autres types de radiateur, car l’aluminium n’est pas compatible avec la fonte et l’acier.

 

Radiateur à chaleur douce

Il existe une catégorie spéciale de radiateurs à eau appelé « chaleur douce », qui a comme particularité d’utiliser de l’eau chauffée à basse température. On les appelle aussi les radiateurs basse température.

Contrairement aux radiateurs à eau chaude classique qui utilisent de l’eau à 80 degrés, les radiateurs à chaleur douce utilisent de l’eau portée à seulement 50 degrés. Ils sont conçus pour transmettre la chaleur à plus faible température, et sont donc un peu moins épais et plus grands en taille.

Ils sont alimentés non pas par une chaudière classique mais par un générateur basse température, comme une pompe à chaleur ou une chaudière à condensation.

Le radiateur basse température consomme moins d’énergie, et est souvent utilisé dans les grandes habitations bien isolées et régulièrement occupées (par exemple une maison récemment construite et utilisée comme résidence principale).

Les radiateurs à chaleur douce sont moins dangereux que les radiateurs à eau chaude, car ils évitent les brulures au contact du radiateur par accident lorsque l’eau est trop chaude.

Le principal avantage d’un radiateur à eau chaude basse température est que l’on fait des économies, car la pompe à chaleur ou la chaudière basse température consommera moins pour faire chauffer l’eau.

En contrepartie, un radiateur à chaleur douce ne pourra pas utiliser d’eau à haute température. Si vous remplacez votre système de chauffage par une chaudière classique, vous devrez aussi changer vos radiateurs sous peine de les abimer.

La chaleur douce est un très bon moyen de faire des économies sur le long terme. En investissant dans des radiateurs à chaleur douce, vous devrez dépenser un peu plus à l’achat mais cela se reflètera sur votre facture très rapidement.

 

Radiateur à eau chaude design

Les radiateurs à eau ont cet aspect en lames car ils sont optimisés pour avoir le plus de contact possible avec l’air ambiant : l’air se faufile entre les lames et est réchauffé au contact du métal.

Les radiateurs les plus originaux sont fabriqués en acier, car c’est un métal très modulable. Les radiateurs en aluminium ont tendance à être plus sobres et plus simples. Les radiateurs en fonte quant à eux sont très lourds et encombrants, et on les préfère de petite taille.

L’esthétique des modèles de radiateur sont de plus en plus intéressants et variés. Les designers travaillent aujourd’hui sur l’aspect de leurs radiateurs beaucoup plus qu’il y a une dizaine d’années.

Certaines entreprises qui fabriquent des radiateurs indiquent même parfois le nom des designers dans leur catalogue ! On peut trouver des modèles de radiateurs très haut de gamme et luxueux.

En revanche ces modèles ne sont pas accessibles au commun des mortels. Pour tout un chacun, les radiateurs sont le plus souvent sobres, carrés, verticaux ou encore horizontaux.

 

Radiateur eau chaude vertical

Les radiateurs verticaux conviennent très bien le long de murs étroits. Ils permettent d’économiser de la place en largeur en occupant toute la hauteur du mur à un endroit peu utilisé.

On trouve aussi des radiateurs verticaux plus larges. Ces radiateurs servent en général à chauffer une plus grande pièce quand on ne veut pas avoir plusieurs radiateurs.

Certains radiateurs verticaux larges servent aussi à séparer une pièce en plusieurs parties. Par exemple un salon peut avoir un coin salle à manger et un coin divertissement musique et télévision.

 

Radiateur eau chaude horizontal

Les radiateurs horizontaux sont souvent placés en dessous de fenêtres panoramiques ou de lavabos. On en trouve aussi sur des murs abaissés, ou le long du mur entier d’une pièce juste en dessous d’une longue étagère.

En fonction de son épaisseur on peut aussi le placer le long d’un comptoir pour les radiateurs fins, ou sous un escalier mural pour les radiateurs épais.

On utilise plus souvent des radiateurs horizontaux ou carrés que des radiateurs verticaux, car ils laisse le champ libre à la décoration telle qu’une étagère, une lampe murale, ou un tableau.

 

Radiateur eau chaude sèche serviette

Le radiateur sèche serviette est très tendance, et permet de chauffer une salle de bain tout en servant aussi à étendre ses serviettes et les faire sécher.

Plus le radiateur sera haut et large, et plus on pourra y étendre des serviettes. La puissance de chauffe étant modulable, il est préférable d’opter pour un modèle de grande taille.

Certaines personnes utilisent leur radiateur sèche-serviette pour séparer la salle d’eau en deux parties, comme sur la photo ci-dessus.

Les modèles de radiateur sèche-serviette mixte à eau et électricité sont l’idéal pour faire sécher ses serviettes rapidement en été. C’est très pratique si vous avez une piscine !

 

Comment positionner ses radiateurs à eau chaude

On peut placer ses radiateurs à eau chaude ou l’on veut dans son habitation, le plus important étant de répartir les radiateurs entre toutes les pièces sans exception.

Une pièce qui est utilisée régulièrement doit avoir son propre radiateur, même si celui-ci sera de petite taille. On exclut généralement le garage, la cave, et les toilettes.

Un des placements préférés pour ce type de radiateur dans les pièces à vivre est directement sous la fenêtre : cela permet d’éviter la buée, et aussi de minimiser l’infiltration du froid par les fenêtres – qui sont moins isolantes que les murs.

La règle concernant le nombre de radiateur est d’en mettre 1 pour 20 mètres carrés de pièce à chauffer. Dans les vieilles maisons qui ne sont pas très biens isolées, il faudra plutôt compter 1 radiateur pour 15 mètres carrés.

Si votre habitation a une hauteur de plafond très élevée (3m50 ou 4 mètres), il faudra compter 1 radiateur pour 17 voire 15 mètres carrés – car le volume d’air à chauffer augmente.

Plus on a de radiateurs, et plus le chauffage sera homogène. On pourra aussi chauffer l’habitation plus rapidement en activant tous les radiateurs.

Si vous hésitez quant au nombre de radiateur, par exemple si une pièce mesure 30 mètres carrés, sachez qu’il vaut mieux installer 2 radiateurs plutôt qu’un seul.

Car il faut aussi savoir qu’une fois installé le radiateur en lui-même ne coute rien. Un radiateur à eau chaude ne dépense de l’énergie que s’il est ouvert – comme un radiateur classique. Faire installer un nouveau radiateur à eau chaude en revanche est très couteux et nécessitera l’intervention d’un plombier.

Avoir deux radiateurs au lieu d’un seul vous permettra de moduler la chaleur plus facilement : en coupant un radiateur sur deux.

La sauce à la moutarde est une sauce très française. Elle est forte ou légère en fonction du type de moutarde utilisé, et également en fonction de la quantité (et donc proportion) de moutarde utilisée pour la recette finale.

On servira la sauce moutarde de préférence tiédie afin de ne pas refroidir le mets chaud qu’elle accompagne. Une sauce moutarde fraiche est aussi très bonne sur une salade ou un plat froid.

Attention la recette ci-dessous n’est pas très diététique, et votre nutritionniste pourrait s’en arracher les cheveux. Pour limiter les dégâts éviter de garder du pain à table pour saucer, le pain et une sauce grasse étant la cause de bien trop nombreux kilos excédentaires dans l’hexagone.

La sauce moutarde est très facile à préparer, sans tour de main spécifique. elle ne demande que quelques minutes de cuisson à feu doux. Voici la liste des ingrédients pour ma recette de sauce moutarde.

 

Liste des ingrédients

Il existe différentes versions de la sauce moutarde classique. Ici il est question d’une sauce moutarde à la crème fraiche et à l’échalote.

Voici la liste des ingrédients pour réaliser cette sauce pour 4 personnes :

  • 40cl de crème fraiche
  • 50 grammes de moutarde
  • 2 petites échalotes

Il est également possible d’ajouter les ingrédients suivants :

  • 10ml de vinaigre, pour une sauce plus acide
  • 1 jaune d’œuf, pour une sauce plus onctueuse (riche)
  • Herbes et/ou épices au choix : ail, estragon, ciboulette, basilic, persil, noix de muscade, grains de poivre

Attention si vous avez ajoutez un jaune d’œuf, faites attention à bien le laisser cuire un moment, sinon vous ne pourrez pas conserver votre sauce moutarde plus de 24 heures (à cause du risque bactériologique.)

Je vous conseille de choisir une moutarde à l’ancienne, afin que votre sauce ne soit pas lisse mais décorée des petits grains de moutarde. Vous pouvez aussi mélanger moutarde forte et moutarde à l’ancienne.

 

Préparation

La sauce moutarde est très rapide à préparer, il faudra compter seulement 10 à 15 minutes en fonction de votre habileté culinaire. Vous aurez besoin des ustensiles suivants (dans l’ordre d’utilisation) :

  • 1 planche à découper
  • 1 couteau aiguisé
  • 2 cuillères à soupe
  • 1 petite casserole
  • 1 plat final pour la sauce

Lavez et épluchez les échalotes. Sur la planche à découper, hachez vos échalotes finement. Puis mettez-les à suer et dorer, dans la casserole à feu moyen, pendant environ 5 minutes. Surveillez pour ne pas laisser brûler. Baissez le feu quand les échalotes commencent à prendre de la couleur.

Ajoutez la crème et mélangez avec une cuillère pour bien répartir l’échalote et obtenir un mélange homogène. Le feu doit toujours être doux pour réchauffer lentement la crème. Répétez l’opération pour la (ou les) moutarde(s) en prenant soin de bien mélanger.

A cette étape ajoutez les éventuelles herbes ou épices. Personnellement j’aime bien ma sauce moutarde telle quelle ou avec seulement quelques grains de poivre.

Quand le mélange est bien chaud et onctueux, versez la sauce dans le plat final et servez.

 

Variantes : vinaigre et jaune œuf

Si vous ajoutez du vinaigre, vous devez l’utiliser pour déglacer la casserole. Une fois la cuisson de l’échalote terminée, réservez-là temporairement (le plat final convient très bien), versez le vinaigre pour décoller les sucs du fond de la casserole. Puis remettez l’échalote et reprenez les étapes de préparations.

Si vous utilisez un jaune d’œuf, vous devez le placer dans un bol et le battre (avec une fourchette) en y ajoutant la (ou les) moutarde(s). Vous pouvez le faire pendant que la crème et l’échalote chauffent dans la casserole – juste avant d’incorporer la moutarde.

 

Sauce miel moutarde

La sauce moutarde est une des recettes de sauce préférée des français. Voici sa variante la plus populaire, la sauce miel moutarde, à la fois sucrée et salée. Sur cette page je vous partage ma recette de la sauce moutarde au miel.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le miel n’alourdit pas la recette sur le plan diététique, car il composé surtout de sucre. Le point faible de la sauce moutarde est sa teneur en matière grasse. Donc remplacer une partie du gras par du miel est en réalité bénéfique pour la ligne.

Évidemment il ne faut pas en abuser… une sauce reste une sauce : elle doit simplement relever le gout de vos plats et accompagner la saveur de votre mets chaud ou froid. Le piquant de la moutarde associé au sucre du miel ravira les papilles de vos invités – à n’en point douter !

Cette sauce est non seulement sucré-salée, elle a également un gout particulier grâce au miel qui possède son propre parfum. Le choix du miel modifiera donc subtilement la saveur de la sauce finale, tout comme le choix de la moutarde.

 

Ingrédients

Voici la liste des ingrédients pour 4 personnes :

  • 30 cl de crème fraiche
  • 50 g de moutarde
  • 15 ml de miel
  • 10 ml de sauce soja sucrée

J’ai volontairement indiqué une très petite quantité de miel, car sinon le gout peut être écoeurant. La sauce soja sale automatiquement la sauce, et le fait qu’il s’agisse de sauce soja sucrée (elle-même fabriquée avec du miel) ajoute au côté sucré-salé apprécié de ma sauce miel moutarde.

Il est possible de relever la sauce avec environ 5 grammes de curry en poudre. Dans ce cas je vous conseille d’enlever la sauce soja, et d’utiliser 25ml de miel au total.

Il n’est pas nécessaire de choisir un miel liquide, on pourra faire fondre son miel très facilement dans une casserole (détails ci-dessous).

La moutarde sera soit une moutarde à l’ancienne, soit une moutarde de Dijon mi-forte voire forte, soit un mélange de ces deux types de moutarde.

 

Préparation

La préparation de la sauce miel moutarde est plus simple que celle de la sauce à la moutarde classique. En effet, il n’y a pas de condiments à éplucher. Vous aurez besoin d’environ 15 minutes ainsi que des ustensiles suivants :

  • 1 petite casserole
  • 2 cuillères à soupe
  • 1 saucer (plat final pour la sauce)

Placez le miel dans la casserole et faites le chauffer à feu doux. Un miel solide se verra liquéfié, tandis qu’un miel déjà liquide gagnera progressivement en température. Cela facilitera l’incorporation des autres ingrédients.

Lorsque le miel est chaud (et fondu), versez la sauce soja sucrée et la moutarde et mélangez à la cuillère. Votre moutarde deviendra un peu collante au contact du miel et de la sauce soja sucrée. Continuez à chauffer lentement à petit feu tout en remuant.

Enfin ajoutez la crème pour épaissir votre sauce et lui donner son aspect final. Je vous conseille d’ajouter la crème en plusieurs fois : il serait inutile de trop diluer le gout de votre sauce, surtout si vous jugez qu’il y a déjà suffisamment de sauce pour accommoder tous vos invités.

Sur cette page je vous explique comment préparer et sauter des morceaux de veau à feu vif dans l’huile. Vous pourrez les incorporer ensuite dans n’importe quelle recette à base de sauté de veau comme le sauté de veau marengo, le sauté de veau aux olives, ou encore le sauté de veau au chorizo.

Pour plus de recettes de sauté de veau consultez la page d’accueil de ce site entièrement consacré aux recettes qui en sont composées. Le sauté de veau entre dans la composition de nombreux plats de type ragout, la pré-cuisson donne un petit gout à la sauce et une texture intéressante à la viande.

Attention ! La recette ci-dessous ne peux raisonnablement pas être présentée à des invités sans préparation supplémentaire. Je vous conseille de bien lire l’intégralité de la page avant de commencer à préparer, pour ne pas vous laisser surprendre et ainsi éviter les mauvaises surprises.

 

Ingrédients

Les ingrédients du sauté de veau sont les suivants :

  • 1,5 kilo d’épaule ou de collier de veau
  • 5 centilitres d’huile neutre

L’épaule de deuxième catégorie est plus tendre que le collier (qui lui est de troisième catégorie). Un kilo et demi de veau cru vous donnera 1,2kg à 1,3kg de sauté de veau une fois cuit.

Choisissez une huile neutre afin de ne pas dénaturer le gout de la viande comme par exemple une huile de tournesol, d’arachide, de colza, ou de maïs.

 

Préparation

Vous aurez besoin d’une planche à découper, d’un couteau bien aiguisé, d’une sauteuse ou d’une simple poêle, et d’un récipient pour réserver le veau après la cuisson.

Chauffez votre récipient doucement dans un four à thermostat 1. Vous le sortirez du four à la fin de la cuisson du veau, passez à l’étape suivante pendant qu’il chauffe.

Dégraissez le veau et enlevez les parties trop nerveuses de la viande. Vous pouvez utiliser les parures (déchets non utilisés dans le sauté) pour la préparation d’un fond de veau, ou pour donner plus de gout à un fond de veau préparé à base de poudre.

Découpez vos morceaux de veau (on dit « détailler ») en parts égales de 30 à 50 grammes chacune. Chauffez votre poêle ou sauteuse avec le fond d’huile. Attendez que la poêle soit bien chaude.

Placez les morceaux de veau sur l’huile bien chaude, sans superposition, et laissez-les saisir sans trop les remuer. Un morceau de veau bien saisit se décollera normalement tout seul de la poêle. Tournez chaque morceau pour le saisir de chaque côté.

Les morceaux doivent prendre de la couleur (on dit « colorer ») sur chacune de leur face. Ils ne doivent pas brûler, s’ils sont trop colorés c’est que l’huile les aura trop cuits.

La cuisson totale doit durer une dizaine de minutes. Surveillez-là bien !

Une fois la cuisson terminée, sortez le récipient chaud du four et placez-y les morceaux de veau (on dit « réserver »).

 

Pour aller plus loin

Sauter du veau ce n’est pas le faire sauter ! J’ai encore du mal à croire que beaucoup de gens pensent à faire sauter leur veau comme des crêpes à la chandeleur.

On peut saupoudrer le veau de farine (on dit « singer ») avant de le cuire (30 grammes de farine feront alors l’affaire) mais sachez que cela donnera alors à votre recette finale à base de sauté de veau une sauce plus épaisse et un gout farineux. Je préfère donc ne pas inclure la farine dans cette recette.

 

Sauté de veau Marengo

Le sauté de veau marengo est originellement… à base de poulet. On l’abrège veau marengo, c’est en réalité du veau préalablement sauté et coloré dans un fond d’huile, auquel on incorpore des tomates et du vin blanc pour le laisser s’attendrir plusieurs heures à feu doux.

On prépare le sauté de veau marengo avec des morceaux de viande plutôt épais, de troisième catégorie comme le collier, ou de seconde catégorie comme l’épaule, et de manière beaucoup plus rare (mais toujours de manière remarquée) avec du veau de première catégorie comme du découvert ou du cuisseau.

Le veau marengo est accompagné de légumes, de toasts de pain grillé ou croutons, et pour ceux qui ont un bon appétit également par des pommes de terre, du riz, ou plus rarement des pâtes. C’est une recette diététique qui peut être allégée en omettant le vin et en servant un accompagnement modeste.

Sur cette page je vous présente la recette traditionnelle du sauté de veau marengo, à commencer par le choix des ingrédients qui est très important.

Je vous conseille de lire l’intégralité de la page avant de commencer à préparer votre veau marengo.

 

Ingrédients

Voici les ingrédients pour un veau marengo pour 6 personnes :

  • 1,2 kg de sauté de veau
  • 1 litre de fond de veau
  • 30 centilitres de vin blanc (sec)
  • 2 gros oignons
  • 3 gousses d’ail
  • 100 grammes de concentré de tomates
  • 4 carottes
  • 200 grammes de champignons de Paris
  • 100 grammes d’oignons grelots
  • 20 grammes et 3 grosses noix de beurre
  • 30 grammes de sucre semoule
  • 1 bouquet garni (persil, thym, laurier)
  • sel, poivre

Le veau doit préalablement être sauté pour réaliser cette recette. Un kilo et demi de veau cru donnera environ 1,2kg de veau sauté, consultez la recette du sauté de veau pour comprendre comment préparer votre veau pour en faire un veau marengo.

Vous devez également avoir préparé un litre de fond de veau, soit par vous-même, soit de manière plus pratique avec du fond de veau déshydraté. Je vous conseille de bien réduire votre fond de veau pour qu’il ait un gout très prononcé.

La liste des ingrédients ne comprend pas d’accompagnement (pommes de terre, riz), à vous de choisir et de cuisiner l’accompagnement selon vos souhaits en parallèle de cette recette.

 

Préparation

Avant de commencer la préparation, réunissez tous les ingrédient ainsi que les ustensiles suivants : une cocotte et son couvercle, une planche et un couteau pour découper les légumes, un filtre pour passer le fond de veau, deux petites casseroles.

Préparez votre fond de veau et votre sauté de veau. Vous pouvez déglacer le fond de la sauteuse, poêle, ou cocotte qui aura servi à cuire le veau, avec un peu du vin blanc. Si vous avez utilisé une cocotte pour cuire votre sauté de veau, vous pouvez la réutiliser directement sans la laver afin que la viande et l’oignon s’imprègnent des sucs collés en son fond.

Épluchez et coupez finement les deux gros oignons. Épluchez et écrasez les gousses d’ail. Placez les morceaux de viande de veau cuits (préalablement sautés) dans la cocotte avec l’ail et l’oignon que vous venez de préparer. Mettez à chauffer à feu doux.

Recouvrez et laisser suer pendant environ 10 minutes. Ajoutez ensuite le concentré de tomates, le fond de veau que vous filtrez en versant, le vin blanc, et le bouquet garni. Mélangez et recouvrez, laisser cuire pendant deux heures à feu doux, très doux.

Pendant que votre veau marengo cuit, épluchez les champignons, les carottes, et les petits oignons grelots. Couper les carottes en tiges (on dit « tourner »). Taillez les champignons dans l’épaisseur à la verticale, en escalopes (gros morceaux).

Faites blanchir les carottes et les oignons séparément dans une casserole, avec chacun 10 grammes de sucre semoule, une noix de beurre, et en recouvrant d’eau. Les carottes et oignons ne doivent pas être superposés dans leur casserole respective, ils doivent toucher le fond. Vous arrêterez la cuisson après environ 10 minutes, lorsqu’ils sont bien brillants.

Dans une autre casserole faites fondre les 20 grammes de beurre jusqu’à le rendre noisette (légèrement évaporé) mais sans le cuire ni le faire brunir. Placez alors les champignons taillés en escalopes, et cuire à feu vif en rajoutant la noisette de beurre à mi-cuisson.

Réservez chacun des légumes au chaud, pour la présentation finale.

 

Dernières choses à savoir

Je vous conseille de présenter votre veau marengo dans des assiettes à soupe. Placez le morceau de viande, la sauce, puis sur le dessus les légumes glacés et les champignons sautés.

Le veau marengo n’est pas meilleur réchauffé car ce n’est pas un ragout comme le bœuf bourguignon. Consommez-le rapidement après préparation. Bon appétit !